POLITIQUE

RÉFÉRENDUM DU 20 MARS L’opposition fait vibrer la banlieue, Racine et Alioune Sall aphones

  • Date: 14 mars 2016

 L’ouverture de la campagne, ce samedi 12 mars 2016, a été une réussite totale pour le camp du ”Non” qui a tout ravagé sur son passage et fait annuler plusieurs mini meetings de l’Apr et ses alliés, dans le département Guédiawaye, qui ont pris la « fuite ».

Tous les leaders du « Front du Non » étaient présents dans la première journée de campagne pour le ”Non” avec une forte mobilisation des militants du département de Guédiawaye et environs.  Les meetings du camp du « Oui » n’ont pas connu de succès et d’autres manifestations ont été annulées pour des raisons de sécurité.  Le président du Grand Parti (GP), Malick Gakou fils du territoire a dirigé la caravane en compagnie du lutteur Balla Gaye 2. Tous ont demandé à la population locale d’infliger une lourde sanction au camp du ”Oui”. Pour Malick Gakou, « le président Macky Sall a mis le Sénégal dans une extrême pauvreté. Et les populations de la banlieue sont les premières victimes. Aujourd’hui, tous les fils de Guédiawaye se sont réunis   autour de l’essentiel et d’un objectif commun. »

« Macky, un homme incompétent …»

Le Coordinateur du Pds, Oumar Sarr, conduisant une forte délégation des libéraux, a laissé  entendre que désormais, le peuple et l’opposition feront face à toutes forfaitures. « Malgré leurs magouilles et leurs tentatives de fraude, nous sommes sûrs que le peuple est avec nous. En parcourant cette localité, les populations ont manifesté leur mécontentement contre le président Macky Sall et son régime », clame-t-il. Et de renchérir : « Il nous reste quelques heures pour nous débarrasser de Macky Sall parce qu’il est incompétent. Désormais, nous sommes unis et nous travaillerons pour le triomphe du ”Non” dans ce département qui ne veut plus de Macky Sall. »

Le président de l’Union centriste du Sénégal (Ucs), Abdoulaye Baldé, en s’adressant à la presse, n’a pas manqué de tirer à boulets rouges sur la gestion de l’actuel régime. « Nous avons un gouvernement qui a une gestion solitaire. Depuis le début, le président de la République n’a associé personne et c’est la raison pour laquelle nous allons voter contre ce projet de loi pour que l’actuel régime apprenne à respecter le peuple. Et nous mènerons ce combat un partout au Sénégal et dans le monde », peste le Maire de Ziguinchor.

Le camp du ”Non” et ses différents responsables ont beaucoup communiqué sur les véritables raisons qui ont poussé le président Macky Sall à réformer la Constitution. Le président de l’Alliance Bokk Guis Guis, Pape Diop et par ailleurs ex-Maire de Dakar, craint que si le ”Oui” l’emporte, l’homosexualité soit légalisée au Sénégal. « Le concept de droit à tel à tel ; figurez que demain si le ”Oui” passe, il n’hésitera pas à légaliser l’homosexualité au Sénégal. Pour éviter tout cela, nous demandons au Sénégalais de voter ”Non” pour sécuriser le pays », martèle-t-il.

Pendant leur (Ndlr : le « Front du Non ») périple dans la banlieue, les Apéristes qui avaient juré de perturber ou retenir la population n’étaient pas visibles. Selon nos sources, les Maires Alioune Sall et Racine Tall n’étaient même pas dans leur fief pendant le passage de la Caravane du ”Non”.

Ibrahima Khali DIEME (Envoyé spécial)

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15