Accueil / ACTUALITES / Référendum du 20 mars : Les preuves de l’échec

Référendum du 20 mars : Les preuves de l’échec

Un référendum est une consultation démocratique par laquelle les citoyens sont appelés à dire leur avis sur une proposition qui concerne la vie de la Nation. Cet avis est un agrément ou un rejet qui n’aboutit qu’à deux réponses radicales : un Oui pour l’approbation des propositions soumises ou un Non par leur rejet.
La réponse par un Oui ou un Non ne peut être approximative, flottante, indécise ou oscillante. Pour être légitime et conforme aux règles, elle doit être un plébiscite ou un rejet massif. Nul n’y est candidat pour qu’on puisse parler de ballotage. C’est un simple appel au peuple sur des décisions à prendre, des mesures à appliquer ou des réformes à opérer et non un choix à faire sur une personne ou un parti.
Le référendum du 20 mars, organisé au Sénégal, n’en est pas un. Ce fut plutôt une affaire de personnes et non de textes constitutionnels. Seuls les intellectuels et une certaine élite se sont intéressés aux réformes, 15 points qu’ils sont les seuls à maitriser. Les autres citoyens n’ont vu que Macky Sall et son régime face à des adversaires.
Même les hautes personnalités du régime ont versé dans une querelle politicienne attaquant des leaders de l’opposition avec des diatribes hideuses comme si la consultation référendaire est une élection locale.
Ce référendum est donc un échec total, une grosse perte de temps et un énorme gaspillage financier. Il a été détourné pour jauger la légitimité du président de la République et évaluer le poids des leaders de partis et des responsables politiques trop en vue. Mais cette légitimité s’est foncièrement érodée. Elle est totalement rongée, entièrement altérée et intégralement amoindrie. Le Macky de 2012 est devenu un Macky diminué dans sa force et sa légitimité.
Ce référendum aurait dû être une réussite s’il avait glissé vers un plébiscite. Mais avec un faible taux de participation et un pourcentage presque perdant, il consacre l’échec du régime, le désenchantement de la Nation et le rejet, par l’abstention, de tout ce qui provient de la classe politique et particulièrement Macky Sall.
Un référendum n’a pas besoin d’achat honteux de conscience. Il n’a pas besoin d’abjecte chicanerie politicienne entre des responsables locaux. Il a besoin d’une approche concluante des réformes proposées qui n’ont rien à faire avec les personnes. Et ça n’a été que ça avec ce fameux référendum politicien du 20 mars qui a divisé la Nation et cassé les dynamiques unitaires.
C’est un échec piteux et un gaspillage hideux qui a favorisé un pillage odieux de finances par des responsables locaux qui ne fonctionnent que par la mitre et le hausse col. Si les autorités religieuses et les personnalités civiles qui pèsent lourdement dans l’orientation des destinées se sont abstenues ou se sont désintéressées de ce référendum, c’est en raison de son impertinence, de sa nature bassement politicienne et du détournement de sa finalité par une classe politique veillotte, corrompue et corruptrice, putride et manipulatrice.
Un homme d’État lucide qui organise un référendum dont le résultat n’est pas un plébiscite doit en tirer toutes les leçons plutôt que de jubiler ou se délecter du jubilé de son camp.

Le Piroguier

Share This:

À voir aussi

REFONTE TARDIF DU FICHIER,  PLETHORE DE LISTES, HIVERNAGE…. Ces législatives sont mal engagées !

REWMI.COM- Les législatives de juillet prochain sont vraiment mal engagées. La date a été sans aucun …