Accueil / POLITIQUE / RÉFÉRENDUM DU 20 MARS  Aïssata Tall Sall se démarque de Tanor et appelle 4 fois ”Non”

RÉFÉRENDUM DU 20 MARS  Aïssata Tall Sall se démarque de Tanor et appelle 4 fois ”Non”

L’ancien ministre, Aissata Tall Sall, prend le contrepied d’Ousmane Tanor Dieng, le Secrétaire général du Parti socialiste (Ps) concernant le référendum. La Mairesse de la Ville de Podor invite les Sénégalais à se rendre massivement aux urnes, le 20 mars prochain, et à voter « Non » contre le projet de réformes institutionnelles du président Sall, qui selon elle n’a pas sa raison d’être.

Aïssata Tall Sall a choisi ces moments d’intenses agitations et activités politiques autour du référendum pour livrer sa part de vérité sur la tenue de cette importante consultation électorale. « Pour m’exprimer librement sur ce choix, je voudrais, ici joindre ma voix à toutes celles qui ont marqué leur désaccord sur le référendum en appelant à voter ”Non”. Un ”Non” qui ne relève pas de l’option d’un militant, mais qui découle d’un engagement au service de la démocratie. Au demeurant, un quadruple ”Non” qui, loin de l’invective et de la passion déraisonnée, loin des calculs opportunistes et situationnistes, se justifie au plan éthique et moral, au plan juridique légal, au plan politique et même au plan social », clame-t-elle.
Sur son choix de voter contre les réformes, Me Aïssata Tall Sall explique sa position par le fait que le président de la République, Macky Sall, a fait du « wah wahet ». « Ce référendum s’adosse sur un reniement et sur la violation d’un pacte que le président de la République a passé avec le Peuple qui l’a magistralement porté au pouvoir, un soir de mars 2012. Est-ce que le président de la République était lié par ce pacte ? Oui, plus même que par le fameux avis du Conseil constitutionnel. Dans notre système politique, la parole du Président ne relève pas que de simples mots », martèle Aïssata Tall Sall.

Arborant sa robe d’avocate, elle démonte les arguments avancés par le président Macky Sall sur son refus de réduire son mandat en cours. « Dans son article premier, notre Constitution proclame : le principe de la République du Sénégal est le Gouvernement du Peuple par le Peuple et pour le Peuple », s’exclame-t-elle. Et de renchérir : « Ce principe constitutionnel fort, instaure entre l’élu suprême et le Peuple, entre le président de la République et les électeurs, une ligne de confiance que rien ne doit pouvoir rompre jusqu’à la prochaine élection. Mais cette ligne de confiance ne repose et ne s’appuie que sur la vertu incontestable du chef, dont seules les qualités humaines et morales (puisque n’étant que rarement responsable en droit) garantissent au Peuple la poursuite du projet démocratique et sa consolidation. »

Poursuivant sa plaidoirie, Me Aïssata Tall Sall ajoute : « Mais que vaut la vertu du chef sans le respect de sa parole, de sa parole publique, sa parole solennelle, celle-là même qu’il a déclamée urbi et orbi. En démocratie, le respect de la parole du dirigeant est gage de sécurité juridique. » Aïssata Tall Sall promet de battre campagne pour le triomphe du ”Non” au soir du 20 mars prochain.

Ibrahima Khalil DIEME

À voir aussi

CONVOCATION DE KHALIFA SALL A LA DIC La Jds appelle à la résistance populaire

  Khalifa Sall, convoqué aujourd’hui à la Dic, la Jds lâche ses coups. Ces jeunes …