POLITIQUE

RÉFÉRENDUM DU 20 MARS- Le Front du ”Non” recrute 130.000 volontaires pour  sécuriser le vote

  • Date: 2 mars 2016

Le Front du “Non” s’est réuni, hier, au siège de Rewmi d’Idrissa Seck pour échanger sur les 14 points de la réforme institutionnelle. Mamadou Diop Decroix et ses camarades sont arrivés à un consensus sur l’ensemble des points du référendum. Le front du ”Non” se réunira, jeudi prochain, pour aborder sa stratégie pour le triomphe du ”Non”. À cet effet, il va recruter 130.000 volontaires pour  la sécurisation du  vote.

 Le Front du “Non” s’est réuni, hier, à Dakar pour aborder les 14 points de la réforme institutionnelle. Selon Mamadou Diop Decroix, cette réunion a été extrêmement productive et importante. « Nous sommes arrivés à un consensus, à un accord total sur l’ensemble des questions que nous avons abordées. Nous avons également constaté que cette coalition est en train de s’élargir chaque jour que Dieu fait. Nous sommes contents de vous apprendre, aujourd’hui, que le Président Malick Gackou est venu ainsi que le ministre Aminata Lô Dieng, Khadim Thioune, MPS Faxas, entre autres associations et mouvements citoyens », a-t-il informé.

Selon lui, dans les jours à venir, en particulier, jeudi prochain, il y aura une conférence de presse au siège du Grand parti (Gp) pour déployer leur stratégie et leurs tactiques pour que le “Non” triomphe lors du référendum du 20 mars prochain. S’exprimant par la même occasion,  le Professeur Malick Ndiaye explique : « La divergence que nous avons, nous partisans du courant du ”Non” avec toutes les autres positions, c’est que nous n’allons pas tergiverser pour savoir sur les 15 points de la réforme de Macky Sall si nous sommes d’accord sur le premier, si nous sommes contre le second, etc. Non, nous ne ferons pas cela. Nous ne jouerons pas avec les consciences de nos peuples ».  À l’en croire, il y a un point grave qui commande tous les autres points. « Nous pensons que c’est le Conseil constitutionnel suprême, c’est-à-dire le peuple qui doit maintenant prendre la parole mais en tout état de cause, Macky Sall est disqualifié. Autrement dit, dès les prochaines 24 heures, nous allons commettre et mettre un mouvement de 130.000 volontaires pour la sécurisation de ce vote du peuple dont nous savons d’ores et déjà qu’il est imparable en termes de rejet. Il y aura à peu près 13.000 bureaux de vote et nous sommes convenus partout afin de sécuriser le vote de ce peuple de nous déployer », soutient-il.

Toutefois, les membres de l’opposition ont dénoncé l’arrestation de certaines personnes notamment le journaliste Mouth Bane. « Le peuple souffre comme ces journalistes qu’on emprisonne. Parce que d’aucuns ont peur que le peuple soit éclairé sur des questions décisives qui, nous le savons, cette laïcité antireligieuse, des constitutions copiées et collées et surtout le côté le plus honteux de cette décadence à savoir cette homosexualité de Obama et de François Hollande qu’on veut nous faire passer », peste le Pr Malick Ndiaye.

Abordant les modifications apportées sur la réforme, il  déclare : « On nous a dit, vous n’aimez pas la laïcité et donc on l’a enlevé. Vous l’avez enlevé comment ? En réécrivant les mêmes articles sataniques d’une autre façon dans la même Constitution qui fera cet affront au peuple de Senghor, Serigne Touba. Nous ne l’accepterons pas. Non au wax waxeet. »

Cheikh Moussa SARR

 

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15