Accueil / POLITIQUE / RÉFÉRENDUM DU 20 MARS-  Le « Oui, mais » de la Ld

RÉFÉRENDUM DU 20 MARS-  Le « Oui, mais » de la Ld

 La Ligue démocratique (LD) votera enfin ”Oui” pour le projet de révision de la Constitution, qui sera soumis au référendum le 20 mars. Le Bureau politique du parti, réuni samedi, en a décidé ainsi malgré lui.

Il y a quelques semaines, le Coordonnateur des cadres jallarbistes avait affirmé que son parti votera ”Oui”, le 20 mars et que la réunion du 5 mars ne sera qu’une formalité pour valider cette position. Il avait vu juste bien qu’il a essuyé des critiques de la part de ses camarades de parti. Malgré le non-respect par le président de la République de son engagement à réduire son mandat en cours de 7 à 5 ans, l’absence de concertations avec tous les acteurs de la vie publique nationale autour du projet de réforme en vue de bâtir un consensus fort sur les termes du référendum et l’insuffisance des réformes proposées, la Ld s’est résignée à voter ”Oui” au référendum du 20 mars. Appréciant les enjeux du référendum, la Ligue démocratique (Ld) estime que ce référendum ne saurait se réduire à un vote en faveur ou ”Non” du bilan du président de la République ou de la non-réduction du mandat en cours.

Nonobstant les insuffisances relevées, Mamadou Ndoye et Cie estiment que le projet de réforme de la Constitution à soumettre au Peuple souverain comporte des avancées importantes pour l’approfondissement de la démocratie. Ainsi, la Ld engage tous les militants du parti à voter ”Oui” et à se joindre partout aux dynamiques déjà enclenchées au sein de la Coalition Benno Bokk Yakaar (BBY) en vue d’une victoire massive, le 20 mars 2016.

Sous ce rapport, le Parti appelle toutes les forces démocratiques du pays à s’approprier le contenu du projet de réforme de la Constitution et à voter ”Oui” pour renforcer les acquis démocratiques.  De même, la Ld  les exhorte à rester vigilantes et à poursuivre le combat pour d’autres acquis démocratiques, l’installation d’un véritable État de droit et pour l’amélioration de la gouvernance publique.

Mouhamadou BA

 

 

 

 

À voir aussi

El hadji Hamidou Kasse, ministre charge de communication de la présidence- «Le problème de Khalifa Sall ne peut pas être à l’rdre du jour d’un dialogue politique»

L’Opposition se met en marge de l’esprit de dialogue, en posant comme préalable à sa …

Session ordinaire de la ville de Thiès- Rewmi bloque Talla Sylla

La session ordinaire du conseil de ville de Thiès convoquée hier par le Maire Talla …