Accueil / ACTUALITES / Clin d’oeil- Référendum du 20 mars : que de supercheries

Clin d’oeil- Référendum du 20 mars : que de supercheries

D’ici le 20 mars, toutes sortes de conspiration, de faussetés, de tricheries et d’impostures vont assombrir le champ et le débat politique sénégalais. Les uns en feront un instrument d’intimidation et les autres une occasion de supercherie.

Déjà, les gens de l’Apr rivalisent de mystification, d’autoglorification, de facéties et de canulars. Certains annoncent même une victoire à la Soviétique. D’autres en font un moyen de positionnement dans le parti et dans les Institutions.

Ce référendum étant une question de vie ou de mort politique pour Macky Sall, les proscrits le transforment en enjeu de réhabilitation et de survivance politique. Les transhumants l’érigent au rang d’opportunité de vente d’un poids  politique ou d’une force d’intervention à mettre sur la table.

Invectives, outrages, diabolisation, chantage et extorsion s’unissent, provoquant des dérives par-ci et des implosions par-là.  Jusqu’ici, la question essentiellement politique est loin de répondre aux questions sociales qui assaillent et étranglent la Nation.

Macky Sall menace pour apeurer les impertinents adversaires du Oui. Ceux-là, connaissant sa nature irascible,  le diabolisent pour  le désorienter.

Et les supercheries se multiplient créant un débat vicié et vicieux, une atmosphère politique délétère et un déchainement des égarés et des favorisés du destin qui se donnent tous les droits, ceux de tout dire et de tout faire.

Mais au soir du 20 mars 2016, tout sera clair : que ce soit le Oui ou le Non qui triomphe, une nouvelle voie va s’ouvrir pour le Sénégal !

Share This:

À voir aussi

Retrait des cartes d’électeurs : le ministre de l’intérieur a pris  » d’importantes mesures nouvelles »

Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique a annoncé vendredi avoir pris « d’importantes …

Quatre soldats gambiens en détention pour mutinerie

Suspectés « d’actes de mutinerie et de comportement non conforme à l’éthique de l’organisation » quatre soldats …