ACTUALITE

Référendum La difficile conquête de Touba par le « Macky »

  • Date: 15 mars 2016

Le président Macky Sall s’est rendu, ce week-end, à Touba pour solliciter des prières auprès du Khalife général des Mourides, Serigne Sidy Moctar Mbacké.
Plus que des prières, beaucoup de confrères ont entrevu, à travers les déclarations du porte-parole, Serigne Basse Abdou Khadre, une inclination ferme de la haute autorité mouride en faveur du ‘’Oui’’, ce qu’auraient démenti immédiatement certaines sources qui excluent tout « ndigeul » de Touba sur le référendum.

Qu’à cela ne tienne, le président Macky semble bénéficier, aujourd’hui, de beaucoup plus de sympathie de la part du Khalife et de son entourage. L’argument avancé est lié aux nombreuses réalisations et promesses à hauteur de milliards dont Touba a bénéficié sous le magistère de Macky Sall. Le projet-phare est l’autoroute Ila Touba. Un escadron de surveillance et d’intervention a été construit, des routes bitumées, un hôpital d’une capacité de 200 lits promis, des centaines de millions versés pour l’assainissement de la ville, etc. C’est dire que Touba est au cœur des préoccupations du président Macky Sall. Il ne cesse de s’y rendre en personne pour rencontrer le Khalife. Ce dernier, comme ce week-end, ne manque jamais une occasion par le truchement de son porte-parole, de le remercier pour tout ce qu’il fait pour Touba. Le satisfecit de Touba, cette fois-ci va sans doute revigorer le président Sall dans sa quête des voix pour le ‘’Oui’’ étant entendu que le porte-parole a laissé entendre qu’il aura satisfaction dans ses projets pour le Sénégal.

Pourtant, rien jusqu’ici, ne laisse penser que les Mourides vont voter pour le président Sall dans leur majorité. Certes, un « ndigeul » à peine voilé a été donné en guise de satisfecit pour de nombreux projets et réalisations, mais, de l’avis de beaucoup, le président Sall ne serait pas populaire à Touba. Cette réalité, que nous tenons de beaucoup de sources est le résultat d’un certain nombre d’incitatives prises par le jeune président. Il a notamment fait arrêter et incarcérer des marabouts comme Serigne Assane Mbacké dans l’affaire Cissé Lô avant de le faire élargir. Cheikh Béthio a eu aussi des déboires judiciaires sous le magistère du président Sall lequel aurait dit que « les marabouts sont des citoyens comme les autres ».
Il s’y ajoute le fait que les marabouts lui reprochent le retrait de leurs passeports diplomatiques, de certains avantages surtout d’ordre financier que Wade avait fini par ‘’légaliser’’.

Senghor « l’ami », Diouf « le fils » et Wade « le talibé »

De nos interlocuteurs, nous tirons cette évidence que Touba tarde alors à adopter le président Sall contrairement aux présidents Senghor qui était « l’ami », au président Diouf qui était « le fils » et au président Wade qui était « le talibé ».

Le président Senghor, quoi qu’il soit de confession chrétienne était l’ami de Serigne Fallou Mbacké, le charismatique fils de Serigne Touba alors Khalife. Il aurait même dit ‘’Senghor singue thia kaw’’ (Senghor, toujours plus haut).
Le président Diouf a suivi ses pas en entretenant des relations plus que cordiales avec le rigoureux Cheikh Abdoul Lahat Mbacké. Des relations qui n’étaient pas évidentes au début parce que le marabout rechignait même à parler du pouvoir temporel qu’incarnait le Gouvernement. Finalement, le marabout lui a fait bénéficier d’un « ndigeul » controversé qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive.
Quant au président Wade, Touba était sa seconde demeure. Il se comportait en talibé, débordait d’idées sur des projets pour Touba et avait fini par être adopté par les marabouts mais aussi par les talibés qui ont gardé de solides liens avec son parti.

D’ailleurs, certains mourides proposent même que le président Wade soit présent à l’inauguration de la mosquée Massalikoul Djinane à Dakar.

Macky n’est malheureusement ni un ami, ni un fils, ni un talibé. Il s’est affiché comme un président de la République soucieux de rénover les cités religieuses dont Touba. Et aux yeux de beaucoup, cela ne suffit pas. Il faut qu’il arrive à créer un lien d’ordre affectif et sentimental avec Touba à l’image de ses prédécesseurs. Ce qui sera difficile pour Macky qui a aussi son tempérament.
Il s’y ajoute que ses représentants dans la cité religieuse comme Moustapha Cissé Lô, Serigne Abdou Lahat Sadaka, Serigne Kamal Mbacké du Collectif des jeunes chefs religieux républicains, entre autres, n’arrivent pas imposer leur leader à la hauteur de ses aspirations. Tout récemment, Serigne Modou Bousso Dieng du Collectif des jeunes chefs religieux a rejoint le camp du ‘’Oui’’ tout en revendiquant son appartenance à l’opposition. Un travail de terrain est ainsi abattu par Macky et ses ouailles pour renverser la tendance, même ces derniers reconnaissent que la tâche ne sera pas facile.

De jeunes marabouts comme Serigne Djily Mbacké et Serigne Cheikhouna Mbacké avaient donné le ton en invitant les populations de Touba à voter pour le ‘’Non’’. Le président Sall continue a essuyé des huées même si le marabout, avait, en 2015, interdit qu’il en soit ainsi.
En tout état de cause, Touba n’appartient à personne, politiquement parlant. La preuve, le Khalife reçoit tout le monde et prie pour tous. Mieux, l’ère des « Ndigeul » semble révolue. Et l’électorat de la cité religieuse est assez cosmopolite pour donner sa chance à chaque camp.

Assane Samb

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15