Accueil / ACTUALITES / Refondation du Pds : Wade veut phagocyter ses alliés de la Cap 21

Refondation du Pds : Wade veut phagocyter ses alliés de la Cap 21

L’une des conséquences premières de la refondation en gestation au Pds, c’est la disparition des partis de la mouvance présidentielle. Ces derniers devront se fondre dans le nouveau parti de Me Wade ou faire le deuil de leur compagnonnage avec le chef de l’Etat. Le chant du cygne de la Cap 21.

Source : Walfadjri
Le président Abdoulaye Wade va casser le Pds pour construire sur ses décombres un nouveau parti ouvert aux différentes sensibilités qui se reconnaissent en sa personne. Le maître va, ainsi, redevenir l’élément moteur de la diastole de sa formation politique comme à la naissance, en 1974, du Pds, où même les chaises portaient les initiales de son nom. C’est la refondation. Mais, l’une des conséquences premières de cette révolution interne sera la disparition des partis de la mouvance présidentielle regroupés au sein de Cap 21 sous la férule du Pr Iba Der Thiam. Ces derniers devront se fondre dans le nouveau parti de Me Wade ou faire le deuil de leur compagnonnage avec le chef de l’Etat.

L’initiative n’est pas, cependant, sans précédent. On a souvenance qu’en 2003, Idrissa Seck, sous l’impulsion de Me Wade, avait tenté de phagocyter les formations politiques soutiens du Pds. Le Premier ministre de l’époque avait même qualifié devant une foule médusée, au Cices, de ribambelles les partis de la Cap 21. Mais, la pilule ainsi administrée était trop amère pour que certaines formations l’avalent sans y perdre leur dignité. La plupart opposeront une résistance farouche pour ne pas se laisser mener en bateau. La Cap 21 survivra, finalement, à cette épreuve.

Mais, cette fois-ci, tout porte à croire que la refondation sera le chant du cygne de la Cap 21. Parce que c’est le Pds lui-même qui va subir une tectonique pour engloutir ses alliés. De sources dignes de foi, les symboles et même les couleurs (bleu et jaune) du Pds pourraient être maintenus ainsi que l’acronyme (Pds), mais la signification de celui-ci devrait changer.

Quid des partis alliés du Pds qui n’ont jamais voulu intégrer la Cap 21 à l’image de l’Urd de Djibo Kâ ? Ces derniers, soutiennent nos interlocuteurs, sont au crépuscule de leur compagnonnage avec le chef de l’Etat. Est-ce l’une des raisons pour lesquelles Djibo Kâ a été dépossédé du juteux et stratégique ministère de l’Economie maritime ? Rien n’est moins sûr.

Mais pourquoi Me Wade tient-il à refonder son parti ? La refondation obéit, selon des sources proches du palais de la République, à un souci de Me Wade de restructurer son parti pour le rendre ‘fort, moderne et dynamique’. Selon nos interlocuteurs, le chef de l’Etat s’est rendu compte des insuffisances de sa formation politique qui, bien que bénéficiant du soutien d’une quarantaine de partis, n’a pas su relever le défi du taux de participation lors des dernières élections législatives. Et il l’a signifié aux responsables libéraux lors du premier Conseil des ministres au lendemain de ces joutes électorales à l’issue desquelles le taux de participation a été très faible. A cette occasion, indiquent nos interlocuteurs, le président Wade, rebuté, avait qualifié d’informels les responsables libéraux sous la houlette de Macky Sall – le numéro 2 du Pds – qui n’ont pas été capables de relever le défi de la participation. Aussi, leur fera-t-il savoir qu’il a décidé de reprendre en main son parti et, mieux, qu’il va procéder à une réforme profonde de sa formation. Me Wade va joindre la parole à l’acte.


À voir aussi

Emigration: La conséquence dramatique des lamentables politiques occidentales

La semaine dernière, la famille Ndiaye qui habite dans la zone de Cayar, célébrait les …

 GO : Aéroport AIBD : Rien ne va plus

Au début, on était gentil. On parlait d’imperfections techniques pour qualifier tous les manquements de …