REFORME DE  LA COUR SUPREME- L’Ums exige le maintien de l’âge de la retraite à 65 ans pour tous les magistrats

Les magistrats se sont rencontrés, samedi dernier, en assemblée générale pour examiner le projet de loi organique portant statut des magistrats. Lors de cette rencontre, les juges qui avaient déjà montré leur désaccord de prolonger l’âge de la retraite pour certains d’entre eux, ont réitéré leur position.

L’Union des magistrats du Sénégal n’est pas prête à laisser le projet de texte portant sur le Statut de la Magistrature, sur le Conseil supérieur de la Magistrature, ainsi que sur l’abrogation et le remplacement de la loi organique n° 2008-35 du 08 août 2008 relatif à la Cour suprême. En Assemblée générale, samedi dernier, les membres de l’union des magistrats du Sénégal ont encore invité le gouvernement du Sénégal à maintenir l’âge de la retraite à 65 ans pour tous les magistrats. Ils ont aussi exhorté le Président de la République et son gouvernement à réintroduire les dispositions préalablement adoptées par l’assemblée intérieure de la Cour suprême. Maguette Diop et ses confrères exigent également la réintroduction de la disposition prévoyant la tenue régulière des réunions du Conseil supérieur de la Magistrature.

Et si l’Etat du Sénégal ne trouve pas une solution à leurs revendications, les magistrats, réunis en Assemblée générale, entendent donner mandat au Bureau exécutif pour mener toutes actions appropriées, tant au plan interne qu’international, pour préserver l’indépendance de la magistrature. Par ailleurs, les magistrats considèrent l’absence de concertation dans l’élaboration finale desdits textes et la non-intégration des observations du Bureau exécutif, aussi bien dans le projet de loi organique relatif au Statut des magistrats que dans celui portant organisation et fonctionnement du Conseil supérieur de la Magistrature. C’est ainsi que les camarades de Maguette Diop ont dénoncé la dénaturation du projet de loi organique sur la Cour suprême, avant  son adoption en Conseil des ministres, examiné en Assemblée intérieure de ladite Cour. Non sans oublier l’adoption en Conseil des ministres avec des dispositions discriminatoires sur l’âge de la retraite du projet de loi organique portant Statut des  magistrats.

Cheikh Moussa SARR

Voir aussi

DAOUDA DIA, PREMIER QUESTEUR A L’ASSEMBLEE NATIONALE- “Kanel est un vivier électoral pour Macky”

Coordonnateur de l’Apr dans le département de Kanel, Daouda Dia a indiqué, samedi dernier, que …