images (4)

Régime de diète au Palais- Pourquoi Macky Sall ne dégaine pas ?

 Depuis 2012, le palais présidentiel ne grouille plus. Comme à la vieille époque. La raison, l’actuel président ne «dégaine» plus. L’air du temps, c’est le strict minimum.

Beaucoup de Sénégalais qui aimaient ainsi, flâner du côté de la Maison-Blanche avec des cars remplis de militants cherchent désormais, une autre voie, pour se faire des sous. Macky Sall a tout barricadé. Et c’est la galère ; bien que l’on n’ose pas le crier sur tous les toits.

Serait-il un de ces fans des barricades, comme on le racontait au secondaire. Avec la révolution française ? La question mérite d’être élucidée.

En effet, tout va pour le mieux chez le président de la République. Ce dernier plongé, dans ses calculs pour se faire réélire, a trouvé la bonne astuce. Celle de ne plus être perturbé, par les diseurs de bonne parole, ces convoyeurs qui aimaient arrondir les fins de mois, avec le transport de militants. Des militants qui y venaient pour voter avant le jour du scrutin. Ils promettaient un premier tour, des suffrages à faire pâlir plus d’un, etc.

Macky Sall préfère donner corps au Plan Sénégal Emergent, ferrer le plus possible ses alliés de Benno, avec le plus de confiseries et de postes juteux. Tous les Grands sont aujourd’hui  dans ses bonnes grâces. Avec tous les avantages dus à leur rang. Ce qui permet au président, de ne plus avoir des cheveux blancs. Ils sont de plus en plus rares, d’ailleurs ceux qui  ont des cheveux cotonneux.

Aujourd’hui, les longues files de cars « Ndiaga Ndiaye » ne font plus partie du décor, aux alentours du palais présidentiel. C’était alors, pour l’ex-président sénégalais, des scènes pathétiques de militants ou d’anciens compagnons qu’on sortait de leur sommeil, pour les acheminer dans le saint des saints. Certains en profitaient allégrement, pour leur soustraire ces grosses enveloppes. Ou faire le partage de l’hyène.

Mais c’est pour rappeler que Macky Sall a été le premier flic. Son séjour à la Place Washington lui a permis de bien connaître le Sénégalais. Et ses humeurs. Le chef de l’Etat ne « dégaine pas », rit on souvent.

Une excellente chose, pour certains, qui voient, en cela, une rupture. Pour n’avoir à enrichi une certaine élite. Mais de plus en plus, le palais se dégarnit. Travailler à ses côtés c’est se suffire à ses revenus et porter en bandoulière l’amour de son pays.

Ndèye DIAW    

Voir aussi

ousmane-sow-000_par8176555_0

Ousmane Sow Un Géant de l’Art s’éteint

Le monde des Arts est en deuil. Ousmane Sow est mort ! L’artiste aux mains ingénieuses …