Accueil / SANTE / LA RÉGION DE DIOURBEL CONFRONTÉE À UN DÉFICIT EN INFRASTRUCTURES ET PERSONNELS DE SANTÉ

LA RÉGION DE DIOURBEL CONFRONTÉE À UN DÉFICIT EN INFRASTRUCTURES ET PERSONNELS DE SANTÉ

Diourbel,(APS) – Le médecin-chef de Diourbel, Dr Balla Mbacké Mboup, s’est appesanti mercredi sur le déficit en infrastructures et en personnels de santé dont souffre cette région médicale.
‘’Ce que l’on peut retenir, c’est que, déjà, sur le plan des infrastructures, il y a un déficit de centres de santé et de postes de santé au niveau de tous les districts, et surtout au niveau du district de Touba qui fait , à lui seul, près d’un million d’habitants’’, a fait remarquer M. Mboup.
Il en a fait la révélation lors de la réunion annuelle conjointe (RAC) du système de santé de la région, dont le but est d’informer et d’échanger avec l’ensemble des partenaires et acteurs du système de santé régional.
L’objectif principal consiste à amener tous les partenaires et acteurs, à s’impliquer dans l’identification et la résolution des problèmes de santé de la région.
Le médecin-chef de la région, Dr Balla Mbacké Mboup, a saisi l’occasion pour présenter les résultats de l’année 2016, ainsi que les perspectives de la mise en œuvre de la politique de santé.
Il a relevé qu’outre le déficit infrastructurel, toute la région manque de personnel, en particulier les districts de Bambey et Touba.
Il n’a pas occulté non plus les difficultés que rencontrent les programmes de santé maternelle et celles liées aux consultations prénatales. Néanmoins, un satisfecit a été décerné aux programmes de santé de l’enfant avec de bons niveaux de couverture vaccinale, ainsi qu’aux programmes de lutte contre la tuberculose.
Parlant des perspectives, le médecin-chef de Diourbel a souligné les opportunités qui seront offertes à travers un programme qui sera mis en place grâce à l’USAID.
 Il a ajouté que le nouvel hôpital en construction à Touba va venir renforcer l’offre hospitalière.
Concernant les mutuelles de santé, Dr Mboup a estimé que le niveau d’enrôlement actuel (9%) demeure ‘’faible’’. Toutefois, il a signalé que des efforts sont faits pour développer la mutualité.
A ce propos, il a annoncé qu’il est envisagé d’enrôler les élèves des écoles publiques et ceux des écoles coraniques ou ‘’daara’’, dans le cadre de la Couverture maladie universelle (CMU).

Share This:

À voir aussi

REUNION DES MINISTRES DE LA SANTE DU G20 A BERLIN Le Sénégal à l’honneur !

Le Sénégal a partagé, lors du sommet du G20, son expérience dans le cadre de …