Accueil / POLITIQUE / Pour relever le défi du développement Macky Sall prône des infrastructures de haute qualité

Pour relever le défi du développement Macky Sall prône des infrastructures de haute qualité

Le chef de l’Etat sénégalais, Macky Sall, a présidé hier la Conférence sur l’infrastructure de Haute Qualité à Diamniadio. Une occasion pour le Président de la République de souligner que pour le défi du développement, le Sénégal et les autres pays africains doivent construire des infrastructures de haute qualité, ou intelligentes.

 «La transformation dynamique observée au Sénégal et en Afrique nécessite des partenariats. Il  apparaît clairement que pour relever le défi du développement, il nous faut des infrastructures de haute qualité aptes à soutenir la croissance et le progrès. Il nous faut des infrastructures intelligentes, hiérarchisées et adaptées aux besoins futurs », a déclaré le Chef de l’Etat Macky Sall. Et ajoute que le Japon est un partenaire privilégié de l’Afrique et que pour relever le niveau de développement, il leur faut des infrastructures de haute qualité, soutenir la productivité,  augmenter  la croissance  et favoriser le cadre de vie. Selon le Président de la République, cette coopération permet d’engager  une coopération multiforme et multisectorielle.

Des projets majeurs sont là que dans le domaine de la sécurité, de la santé, de l’éducation, de l’environnement, de l’agriculture, de la pêche et des infrastructures. Entre autres réalisation, il cite : « La construction du pont de la Falémé entre le Mali et le Sénégal, la réhabilitation ferroviaire de Dakar-Bamako, la réalisation de l’usine dessalement de l’eau de mer à Dakar sur un coût de 135 milliards de FCFA et qui va contribuer à la sécurisation de l’approvisionnement en eau à Dakar et placer le Sénégal  parmi les premiers pays de l’Afrique de l’ouest qui mobilisent de l’eau de mer pour la consommation ». Ainsi, Macky Sall a aussi souligné les infrastructures universitaires, dans le cadre du programme d’extension et de réhabilitation des universités, la mise en place d’instituts supérieurs d’enseignement professionnel et le programme de création du pôle urbain dont celui de Diamniadio. « L’Afrique a besoin de se construire, et c’est dans le partenariat que nous pouvons combler le gap infrastructurel dans tous les domaines. Pour ce faire, il faut une approche régionale, et le Sénégal poursuit une politique hardie de construction d’infrastructures de qualité en routes, autoroutes et dans d’autres domaines », a laissé entendre le Chef de l’Etat.

Le Ministre du Territoire, de l’infrastructure, des transports et du tourisme du Japon, Takao Makino, a pour sa part noté qu’une croissance économique durable est prévue au Sénégal, d’où l’urgence de construire des infrastructures de haute qualité. « Il y a un grand défi en infrastructures. La qualité de l’infrastructure offre des services durables et lutte contre les aléas de la nature. Elle rallonge la durée de vie des infrastructures », a-t-il fait savoir. Le Président du Conseil national du Patronat (Cnp), représentant du patronat sénégalais, Baidy Agne, de son coté, de souligner que le président de la République du Sénégal a instruit au gouvernement d’innover et de concevoir des infrastructures de haute qualité en y mettant les moyens qu’il faut. « Les BTP du Sénégal sont là pour échanger des expériences et nouer des partenariats. Il est important de s’enrichir mutuellement, nous le savons, mais il est aussi important de nouer des partenariats mutuellement avantageux à tous », a-t-il déclaré.

Pour M. Agne, au Sénégal, les entreprises ont démontré leur savoir-faire pour des infrastructures de haute qualité dans des ponts et routes de dernière génération, et que les professionnels privés de BTP se félicitent des directives présidentielles pour la mise en œuvre d’un cadre pour favoriser l’environnement dudit secteur. « La dynamique de nos entreprises privées de BTP est une réalité et le Sénégal est favorable aux investissements nationaux et internationaux. Le cadre macroéconomique est favorable. La stabilité, la paix sociale et la sécurité juridique et judiciaire des investissements sont là », a-t-il dit.

Khady Thiam COLY

À voir aussi

Alioune Fall répond à Bathily

Le journaliste Alioune Fall apporte des précisions suite au démenti du Pr Bathily, à propos …

Instances de l’Apr Cissé Lô claque la porte

Le président du parlement de la Cedeao a annoncé sa démissionne de toutes les instances …