rewmi q06

Relisez les GO de Cébé- Semaine du 01 au 07 juin 2015

avocats Karim wadeGO- Quand même gonflés, les avocats de Karim !

Après la publication de l’avis du groupe de  travail des Nations unies qui estime que Karim Wade a été détenu de façon arbitraire, qui demande, par ailleurs, de remédier au préjudice subi, en prévoyant une réparation intégrale pour leur client, les avocats du fils de Me Wade se sont encore réunis hier. D’abord, pour apprécier la nouvelle donne. Ensuite, pour essayer d’exploiter ce soutien bizarre et inattendu, quitte à prendre les Sénégalais pour des demeurés. Dévoilant leur nouvelle stratégie, après avoir perdu sur toute la ligne, ils disent maintenant qu’ils n’ont qu une seule mission : contraindre l’Etat à exécuter les recommandations du groupe de travail de l’Onu. Vous avez bien lu : «contraindre un Etat» à respecter «des recommandations» ! Doit-on en rajouter ou simplement certifier qu’avec de tels avocats, perdre un procès est devenu jeu d’enfant ? On peut, en tout cas, très bien croire que ces techniciens du droit sont limités, s’ils veulent essayer de nous faire avaler qu’un avis est imposable à un état souverain, simplement parce qu’il émane d’un truc aussi dévergondé que l’Onu dont tout le monde connait le fonctionnement. A d’autres, et ne ménagez pas vos méninges, way ! C’est tellement grossier ce projet !

Mamadou-Lamine-MassalyGO- Massaly : Cette fois, c’est la bonne !

Réwandé ba la fandé, réré borom (littéralement : «si l’impolitesse risque de rentrer sans diner, il se résoudra à manger de l’impoli.»

En d’autres termes, le passé rattrape toujours, et ce n’est pas Massaly qui va nous démentir. Après avoir brûlé du socialiste et insulté du libéral, en toute impunité, c’est finalement pour des accusations graves contre la gendarmerie que l’hurluberlu avait atterri en taule. Des mois durant. Et chaque fois qu’on annonçait sa libération, c’était comme si le sort s’en mêlait, car il se trouvait le procureur pour s’opposer.

Mais, cette fois parait la bonne. Mouhamadou Lamine Massaly a été libéré hier par la Cour suprême. Il avait été  inculpé, le 27 février dernier, pour outrage et diffamation à l’encontre de la gendarmerie, avant d être placé sous mandat de dépôt. Il devait être jugé le 23 juin prochain par le tribunal des flagrants délits de Dakar, mais on ne sait encore par quelle magie bien de chez nous, il vient de humer l’air frais.

Va-t-il recommencer ? On peut parier le contraire, pour ce coup. Car  après trois mois de vacances privées derrière les barreaux et des tas de séances de causeries intimes avec les braves pandores, il a largement eu le temps de se faire une idée exacte de ce qu’est le  confort de la correction.

GO  KOtOGO- Et si Koto… la bouclait un peu ?

A Dakar, nos jeunes footballeurs de moins de 20 ans avaient fait leurs preuves, en accédant en finale. Il a fallu alors deux ou trois petites «grimaces» des Nigérians, pour nous remettre à notre place, nous voir renoncer au titre continental, pourtant, à hauteur de main.

Mais comment l’équipe avait-elle pu parcourir tout ce chemin, avec un échec dès le départ, et des tas de victoires en demi-teinte, pour finalement arriver au dernier stade de la compétition ?

Plusieurs raisons peuvent l’expliquer. Surtout la manifestation qui avait été organisée au Sénégal, et non ailleurs, et une veine du diable qui a permis de venir à bout des adversaires, avec des tours de passe-passe dont seuls les Sénégalais ont le secret.

Pour autant, nos gosses sont talentueux. C’est Koto qui a des limites, et qui évolue souvent seul malgré lui, puisque la presque totalité de son staff ne passerait son temps qu’à chercher à lui ravir sa place.

Sinon, comment comprendre ses commentaires d’après match qui font penser qu’il est seul à avoir vu ce qu’il raconte dans la presse ? Comment expliquer qu’après le match contre la Colombie, il ait eu à dire que le partage des points (1-1) entre les deux équipes était logique et que son équipe a eu un peu plus de réussite que d’habitude ? Que signifie réussite sans succès ? Que signifie match positif, si on ne parvient pas à se défaire de l’adversaire ?
De deux choses : soit Koto manque d’ambition pour ne se satisfaire que de belles choses que ses poulains montrent de temps en temps, soit son français est approximatif et trahit sa pensée.

Mais pourquoi alors, ne pas se taire et bosser davantage, si chaque fois qu’on l’ouvre, les énormités l’emportent sur la réalité du terrain ?

FIFA president Joseph Blatter gestures oGO- Les carottes étaient déjà cuites, Joe !  

« Même si on m’a réélu, je n’avais pas le soutien de tout le monde du foot. »

C’est ainsi qu’il s’est exprimé hier, Joe, en annonçant sa démission de la présidence de la Fifa, à la suite des nombreux scandales financiers et de corruption qui éclaboussent l’institution.

A 79 ans, et en poste depuis 1998, le président de la Fifa  a indiqué qu’il va convoquer un congrès extraordinaire, et qu’il mettra son mandat en disposition, d’ici fin Décembre, ou début de l’année prochaine.
Pourquoi attendre tout ce temps ? Vous ne connaissez pas bien Joe. Quand l’autre jour, je faisais allusion à Hayatou, son nègre de service, c’est seulement par faute de temps et de place que je ne suis pas remonté jusqu’à lui.
Car il est fort, Blatter. Trop fort.

Mais moins que les yankees, quand même.

Hier, dès 10 h, la Chaine américaine CNN donnait le ton, en parlant de l’adjoint, accusé d’avoir détourné une bonne dizaine de millions de dollars, avec l’aval de Joe. Quelques minutes plus tard, c’était pour revenir nous apprendre que la Fifa allait organiser une conférence de presse, avec de possibles révélations.
Mais, c’était simplement pour nous faire savoir que la messe avait été dite ailleurs. Joseph Blatter ne pouvait plus échapper. Après une enquête des Américains qui ne fait que commencer, une autre des Suisses portant principalement sur l’organisation des «Coupes du Monde» octroyée de manière bizarre à des pays qui étaient très loin sur la liste d’attente, mais surtout après la dénonciation du Français Jerome Champagne, son «Premier Ministre» sorti de nulle part, les carottes étaient cuites et la démission restait le seul recours, pour ne pas sortir de la jungle en criant. Et cela, Joe le savait. Il l’avait si bien compris d’ailleurs, qu’il a jeté tout de suite l éponge, sans sourciller, espérant seulement un petit répit, pour organiser ses affaires avant le grand et immanquable déballage qui ne manquera pas de suivre dans les prochains jours.

téléchargementGO- Le problème avec Tahirou

Celui là, c’est sa richesse qui le perdra. Il a tellement de sous  Tahibou Ndiaye, qu’il lui arrive parfois d’en oublier la provenance. Au tout début du mois de janvier 2013, la première fois où il a été cuisiné sur l’origine de ses biens, l’ancien directeur du Cadastres aurait confié que c’est le président Wade qui lui aurait offert 500 millions pour construire sa villa  aux Almadies, plus d’autres petites sommes pour …. son argent de poche.

Ce qui pouvait être possible, compte tenu de leur proximité « foncière» qui faisait que presque tous les dimanches matin, une petite carte de ce qui reste comme terrains à Dakar dans la serviette, il prenait le petit déj au Palais avec Gorgui.

Mais trois enquêtes après, devant sa fortune qui semblait encore plus considérable que prévue, il crut bon de rajouter d’autres largesses. Dont celle de Serigne Basse Abdou Khadre Mbacké, le porte-parole du Khalife, qui lui aurait également  offert 60 millions pour l’aider à construire d’autres villas.

Malgré tout, ces importantes sommes d’argent ne parvenaient toujours pas à expliquer comment un fonctionnaire de son grade, dont les revenus annuels tournent autour de 50 millions par an, a pu avoir une telle fortune. Que Diable ! Il  ne mangeait pas, ne buvait pas, ne payait pas ses impôts, n’honorait  pas ses factures Senelec/ Sones/Sonatel, et n’envoyait-il pas les gosses à l’école ?

En tout cas, si Dame Justice vient encore de décider de lui courir derrière, c’est qu’elle ne parvient pas à comprendre  comment l‘ancien Directeur du cadastre peut mener un tel train de vie, avec plus de trois milliards de nos francs dans la gibecière, sans compter 5 autres villas grand standing, des terrains un peu partout au Sénégal, et des bagnoles de luxe dont il fait collection.

Aussi simple que ça !

saliguuésGO- Ces fameux Saltigués/Météo !

Ce sont des …quoi ? Des Saltigués ! Prédicateurs, des chiromanciens pros, qui, chaque année, avant l’hivernage qui occupent le bon paysan,  se rassemblent pour lire l’avenir, et lancer deux ou trois bombes dont raffolent les journalistes. Parfois ça marche, parfois ça passe à côté.

Et ce sont des Saltigués d’où ?  de Fatick,  la ville natale de Prési, où ils ont une sorte de permanence, un Qg qui s’appelle Centre de météo Malango, d’où partent leurs prévisions au cours de rencontres qui réunissent les plus téméraires d’entre eux. Mais, contrairement à la météo classique qui peut donner les temps pour quelques jours, maximum deux semaines, eux, ils font dans le long terme.

Et qu’ont-ils dit cette saison, les patrons de Sélbé ? Que le Président va passer en 2017 et que la paix sociale prévaudra.

Ha ha ha… qui  peut  voir  autre chose, devant une opposition aussi éclatée qu’un baril de dynamite largué par Bachar El Assad, sur ses concitoyens ? Pas bien loin de la politique, cette prospective !

Cébé

Voir aussi

ousmane-sow-000_par8176555_0

Ousmane Sow Un Géant de l’Art s’éteint

Le monde des Arts est en deuil. Ousmane Sow est mort ! L’artiste aux mains ingénieuses …