ACTUALITE

Relisez les GO de Cébé- Semaine du 08 au 14 juin 2015

  • Date: 14 juin 2015

DSKGO- DSK enfin libre

On va commencer par Franky-le-Polygame et célibataire, le roi de France, le Don Juan pour lequel des femmes vont jusqu’à vouloir s’entretuer pour obtenir des faveurs particulières, à raison ou à tort. Dès qu(il a entendu la nouvelle, il a dû sauter de joie. Car enfin, ses concitoyens doivent maintenant avoir compris que les histoires de fesses, quelle qu’elles soient, ne sont quand même pas dignes d’hypothéquer une carrière politique. Donc, à la lumière du jugement de DSK qui vient d’être purement et simplement relaxé, il a dû pousser un ouf de soulagement. Mais, comment DSK a-t-il pu être libéré, après 4 ans d’enquête, pour proxénétisme aggravé ? Ca, c’est une affaire de grands. Tout le monde est égal devant la justice, d’accord, mais certains quand même….. DSK a eu des relations avec des prostituées pro, la chose est entendue. Le savait-il ? Peu importe. DSK a toujours été un client, ce qui n’est pas répréhensible par la loi… Voilà en substance ce qu’ont estimé les magistrats qui ont jugé et qui ont décrété qu’il n y a aucune preuve de proxénétisme, dans cette histore. Un point, c’est tout. On ne critique pas une décision de justice, a-t-on coutume de dire, surtout quand magistrats et accusé se connaissaient bien depuis l’Ena ou Sciences Po. Alors, ainsi soit-il et Amen !

TAHIBOU-NDIAYEGO- Tahibou, le griot «pro»

Voilà un fonctionnaire de l’Etat qui ne doit pas être un modèle. Milliardaire jusqu’au bout des ongles, grâce à son boulot, l’exploitation honteuse qu’il en fait et la complicité de Wade. A l’entendre, l’ancien Directeur du Cadastre n’aurait trempé dans rien. Il serait aussi blanc que neige dans toutes les accusations portées sur sa personne. En fait, il n’aurait passé sa vie qu’à demander ou quémander auprès de ses amis et autres relations d’affaires. Et devenu pro, il aurait même entrainé Madame dans ses quêtes quotidiennes de sous, si on remarque que partout où Tahibou a pu décrocher quelque chose,  Sokhna-si  n’était pas loin.

A eux deux, ils ont engrangé plusieurs milliards de nos francs. Gratuitement. En comptant seulement sur la position du mari. Mais à présent que les carottes semblent cuites, il ne serait que justice de réclamer que tous les complices mêlés à cette énorme histoire de corruption foncière, rendent des comptes. Sur un pied d’égalité, car un corrupteur vaut bien un corrompu.

C’est un peu trop facile de dire : «c’est moi qui lui ai donné ceci ou cela.» Et de ne piper mot sur les services rendus ?

GO  TaphaGO- Toi aussi, Tapha !

Un ministre, ça ferme sa gueule. Et si ça veut l’ouvrir, ça démissionne.

Les circonstances exactes dans lesquelles Jean-Pierre Chevènement a prononcé ces deux phrases, très célèbres, restent à préciser, car il existe plusieurs versions. Mais chez nous, elles peuvent toutes très  bien s’appliquer au Ministre Moustapha Diop qui ironisait, avant-hier seulement, sur la Cour des Comptes, avant de tout démentir, et de lancer des fleurs aux magistrats.

Hier en effet, l’homme qui ne quitte jamais son Fez et qui se fiche pas mal de sa mairie de Louga, au nom d’intérêts supérieurs à des emmerdes de municipalité, comme il dit, a avancé qu’il ne saurait ni entraver le fonctionnement des institutions judiciaires, ni porter outrage aux magistrats. Contrairement à ce qu’il avait dit dans la presse, vingt quatre heures plus tôt.

Est-ce à dire qu’on lui a remonté les bretelles entretemps, ou que Tapha vient de se rendre compte de l’énormité de sa bêtise ?

Toujours est-il qu’il n’a pas fait preuve dans cette semi-assumation des responsabilités. Au lieu de répondre directement et franchement  aux questions des journalistes qui lui demandaient si les propos prêtés étaient bien à lui, il s’est fendu d’un communiqué qu’il a balancé à tout le monde et qu’il a intitulé déclaration publique. Aka Yombe, Diop !

GO   Yayi-boni1GO- Il a tout compris, l’ami Yayi !

Comme quoi avoir des amis, des parents et écouter leurs conseils, peut  toujours  être bénéfique. Après avoir gouté aux délices du pouvoir,  Boni, le peul béninois, était prêt à tuer père et mère pour y rester le plus longtemps possible. Depuis son passage en force réussi  pour son deuxième mandat, il n’avait en tête qu’un troisième.

Mais devant la détermination de l’opposition, décidée à lui barrer la route, mais surtout devant les conseils du grand-frère, Franck-le- polygame à qui il venait de rendre visite, le président du Bénin a fini par se faire une raison. Il ne se représentera pas à la prochaine élection prévue en Mars 2016.

Savez-vous ce que Hollande lui aurait dit ?  Vous en faites pas. Je vais vous traduire : «Boy Peulh ! Khana….yaw…. ane ko kangado ? T’as vu ce qui est arrivé à Blaise ? Tu vois ce que risquent Pierre Nkurunziza et Kagamé, s’ils continuent à faire un forcing ?  Et tu veux  essayer de les suivre, alors que toi au moins, tu as eu le temps de préparer ta retraite, depuis que tu as quitté Dakar et la Boad, avec une petite mallette style Wadien ?

Vas-y, si tu veux. Mais ne compte sur aucun de nous pour te soutenir.  A waawaa yeet ?

GO Cheikh yérim SeckGO- Chico Seck va jouer chez les Soussous

Si le journalisme mène à tout, il peut aussi mener partout. Ainsi, de retour dans son pays, après bien de pérégrinations , revoilà Chico qui amasse, de nouveau, armes et bagages, pour aller faire des Tp en Guinée. Pays qu’il connait déjà, et pour cause !

Mais si cette affaire ne regarde que lui, après tout, elle peut aussi un peu interpeller, vu la manière inédite avec laquelle le vieux briscard l’a portée à notre connaissance.

Rompant d’avec la tradition, il a, en effet, utilisé le Net pour nous dire au revoir, sans autre forme de procès. Dans un phrasé tellement chatoyant, que des esprits lilliputiens comme le mien, n’ont pu s’empêcher de lire jusqu’au bout, pour être sûr de pouvoir comprendre tous les tenants et aboutissants.

Mais en vain. Une fois de plus, le vieux renard a fait dans la langue de bois sur ses véritables motivations. Il a servi autre chose. Il dit qu’il va retourner à Conakry, et lancer un site du nom de conakryactu parce qu’il se sent aussi bien sénégalais que guinéen, et qu’il a épousé une fille du pays.
Pourquoi se le rappeler seulement maintenant ? Pourquoi encore la Guinée, au moment où l’on parle encore de fièvre Ebola dans ce pays ?

Pourquoi, en partant, a-t-il  besoin de nous retracer son parcours, en précisant  qu’il a vu le jour, grandi et fait ses études à Dakar, alors que naguère, il disait  avoir passé sa jeunesse à Louga ?

Comme toujours, il y a de l’obscur dans le jeu, et sûrement, le diable dans les détails. Attendons de voir. Après un café …avec Alpha Condé. Car avec Chico,  les surprises sont toujours à fleur de peau. Presque un slogan !

Bon vent quand même !

GO  Jacob-ZumaGO- Pauvre jeune Afrique !

Certains vont parler de complexe. D’autres, de contexte différent. Mais en Afrique du Sud, tant que les blancs étaient au pouvoir, l’ordre et le développement n’étaient pas utopie.

Après les dizaines de mineurs tués impunément parce qu’ils réclamaient des augmentations de salaires, après les dépenses folles d’un Président qui avait confondu sa poche avec le portefeuille de l’Etat, quand il a voulu construire son château, c’est encore le même Président Zuma, qui  vient d’obtenir une revalorisation de 5% de son salaire, soit 9 200 euros de plus par an.

Cette augmentation de salaire a été possible, avec le «oui» de plus 200 parlementaires qui n’avaient pas le choix du reste, puisque c’est suite
aux recommandations de la Commission pour la rémunération de la fonction publique. Même par ces temps difficiles pour tout le monde. .

Mais savez-vous ce qu’il y a de plus révoltant, dans cette affaire qui sent la farce honteuse de la puissance publique ? C’est quand, face à un début de polémique, la présidence sud-africaine n’a eu rien d’autre à publier, qu’un  communiqué indiquant que Jacob Zuma est sensible à la situation socio-économique en Afrique du Sud et n’a jamais accepté une augmentation de salaire supérieure à l’inflation.

Qui peut chaque fois augmenter un salaire, en fonction d’une inflation toujours fluctuante ?

Heureusement que cela ne se passe pas au Sénégal où, même après la diminution du baril du pétrole, Macky avait refusé (à raison) d’écouter certains de ses conseillers qui voulaient des répercussions immédiates et d’ampleur, sur  tous les produits concernés. Par moments, on peut quand même être fiers de notre démocratie !

Cébé

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15