go-150x150

Relisez les Go de Cébé- semaine du 18 au 24 juillet 2016

GO Abdou le «  FRANKOFIL » téléchargement

Mais au lieu d’être prudent et de se contenter d’écrire quelques lignes circonstanciées sur le cahier de condoléances, le petit député de poche, journaliste à ses heures perdues, aurait pondu un tel charabia que d’aucuns avaient fini par se demander s’il n’avait pas triché à l’épreuve d’entrée en sixième, s’il avait bien eu son « certificat et bourse », à l époque.

Ce sont les mauvaises langues qui font ce genre de remarques, naturellement. Mais quand on sait que s’il n’est pas forcé, c’est avec grande peine qu’Abdou accepte de laisser son Wolof aux vestiaires pour jacter franc, quand on sait, par ailleurs, qu’ il a un amour fou pour les médias, et les micros, pareille mésaventure ne pourrait surprendre, outre mesure.Dommage, puisqu’il s’agissait de parler au nom du Sénégal. Car, notre pays mérite mieux que ce Français clair, obscur, décrié, pour avoir donné au monde des génies littéraires comme Léopold Sédar Senghor, Birago Diop ou Abdoulaye Sadj.

Il ne reste qu’à attendre que Macky finisse sa campagne électorale déguisée, pour lui présenter le dossier et lui demander des sanctions. Des sanctions fortes qui n’épargneraient pas non plus Cissé Lô, qu’on a eu l’imprudence d’envoyer au groupe des parlementaires de la CDEAO, alors qu’il avait raté son B.E. F. M. à trois reprises.

GO- Cahier d’un retour au pays des grands minables Go Cahier

« Va-t-en, te dis-je, gueule de flic, gueule de vache ! Va-t’en, je déteste les larbins de l’ordre et les hannetons de l’espérance. Va-t-en, mauvais gris-gris, va-t-en assassin de punaise de moinillon, prédateur de pisse-copies, de conditions modestes et de convictions ».
« Casse-toi sénégalais minable. Barre-toi politicien. Comme si cela ne suffisait pas de commencer à faire du pays une oasis de trafiquants de drogue (alors que naguère, on n’indexait que les pays voisins), comme si cela ne te suffisait pas de confisquer de nouveaux espoirs après avoir renvoyé au diable toutes les promesses de bonne gouvernance. Taille-toi ou on ressuscite le M23. Disparais pour que n’émanent plus les odeurs pestilentielles des pratiques mafieuses, pour que notre linge sale ne soit plus étalé en public. Rien ne pourra plus t’absoudre de tes péchés. Consacre plutôt le peu de dignité qui te reste à essayer de laver notre honneur. »
« Tay kane lay garouwalé nii ? Yallah reka kham », mais l’ouaille aussi se reconnaitra facilement.
En attendant, loin de faire comme la républicaine blanche Mélanie Trump qui, sans vergogne, a pompé la démocrate noire Michelle Obama, je n’ai fait que triturer la mémoire. Donc, toute ressemblance avec le « Cahier d’un retour au pays natal » d’Aimé Césaire, serait presque fortuite.

GO- Finalement, tu veux ou tu ne veux pas ? téléchargement

Mais que vient-on d’apprendre ? Qu’en fin de compte, l’État a décidé de surseoir à l’enquête sur le « Protocole de Rebeuss » qui devait démarrer, hier, et qu’il a été demandé au Procureur de la République près le tribunal de grande instance de Dakar, Serigne Bassirou Guèye, de ranger le dossier dans les tiroirs jusqu’à nouvel ordre.C’est possible ça ? Oui. C’est même courant quand le …courant ne passe plus. Et comment va réagir l’intéressé ? Ça, c’est une autre question à laquelle seul « Seugn Bi » peut répondre.

GO- Un député au kilomètre carré ? Chouette  alors ! Go  Un député

Conscients, en effet, que leur nombre est insuffisant pour couvrir les besoins des 13 millions de    Sénégalais répartis sur les  200.000 km carrés que constitue le territoire national, ces patriotes au sens de l’honneur élevé veulent augmenter leur nombre. De  150 à 160.  Et si ça ne suffit pas, pousser leur à 200.

D’une part, pour ne pas faire de jaloux. De  l’autre, pour doter chaque village d’un député. On ne sait jamais. Quand par exemple on veut se  faire entendre, lorsque  la calèche du coin qui sert d’ambulance tombe en panne. Ou lorsque  la « badianou gokhe » perd son mari, et que  Dakar ne soit  pas au courant.

C’est très utile un député. Alors, quand on a les moyens, autant en avoir un en temps plein, et un autre pour servir  le soir ou les jours fériés. Il faut parer à toutes  les  éventualités. Quelle chance ! On pourrait même avoir des députés rappeurs comme Niasse. Ce n’est point un hasard si  dans la sous-région, nous qui sommes les plus beaux et les plus intelligents sommes d’ailleurs mieux lotis, quoi que dans la liste des heureux élus, figurent en bonne place  des  150 hurluberlus dont le niveau dépasse à peine la sixième, après plusieurs redoublements de classe.

C’est notre chance et nous devons la saisir. Ah oui !  On doit en profiter, au lieu de passer notre temps à évoquer les deux malheureux millions qu’ils se tapent par mois, ou  jalouser leurs belles bagnoles et leur maigre dotation en carburant. C’est un sacerdoce le métier de député. Ils travaillent tout le temps, moins des vacances de six à huit mois par an, pour quand même leur permettre de souffler un peu.

Augmentons donc leur nombre, puisqu’émerger veut aussi dire posséder des cadres. Même si  la plupart  du temps, le matériel  est en bois.

Cébé

Voir aussi

arton157601

LE PM ANNONCE 1000 EMPLOIS AVEC L’ARRIVÉE D’UN « NOUVEAU CLUB MED »

Le Premier ministre Mahammad Boun Abdallah Dionne a annoncé, vendredi, à Dakar, la construction d’un …