go

Relisez les Go de Cébé (semaine du 25 au 31 janvier)

sidiki kabaGO : F… la paix à Sidiki !

Lamentable ! Voilà qu’en pleine République, un soi-disant collectif qui dit non à l’homosexualité se permet de menacer le ministre de la Justice du Sénégal et même de lui donner 4 semaines pour démissionner, rien que parce qu’il reprocherait à Sidiki Kaba de défendre les homosexuels qui après tout, ont des droits comme tous les citoyens !

Dans quel pays sommes-nous ? À croire en tout cas, que la République du Sénégal est devenue brusquement islamique par la seule force de quelques tordus qui n’ont rien de spécial à faire, ou qui doivent émarger dans les mêmes cahiers connus que les Jihadistes.Ils ne peuvent pas nous dicter leur désidérata. Jusqu’à preuve du contraire, la devise de la République du Sénégal est : « Un Peuple – Un But – Une Foi ». Elle traduit notre volonté (y compris les homosexuels qui se montrent discrets) de vie commune, c’est-à-dire notre volonté d’Unité pour la Construction nationale.
Au fait, c’est quoi exactement ces associations et ces regroupements à la noix (sucrée) qui ne comprennent même que c’est pour des questions liées à notre sécurité que le port de la burka a été décrié, et que cela n’a rien à voir avec des affaires de sacs à main portés par des hommes, des affaires qui après tout, ne concernent qu’une infime minorité et relève de mœurs privées, malgré la vague d’indignations et les cris d’orfraie ?
Il faut que l’État prenne son courage à deux mains une bonne fois pour toute, et explique à certains de ses citoyens, que nous vivons dans une République laïque et non dans des Émirats arabes ou arabisants, pour qu’ils puissent se comparer à des ambassadeurs de société et des directeurs de conscience.
Il y en a qui mélangent tout et se donnent des droits qui heurtent nos consciences et nos propres libertés, et les ménager constitue un recul démocratique, même si par ailleurs l’État se montre frileux pour prendre des sanctions à leur égard.
Que des Sénégalais et des associations religieuses signent des pétitions qu’ils déposent au parquet ou au ministère de l’Intérieur, cela peut se comprendre quand ils se disent choqués. Mais qu’ils se lèvent un jour pour décréter la démission d’un plénipotentiaire, mérite d’être retenu par le Procureur pour leur faire entendre raison. Au nom de la République vacillante.

Go-sarko-2-415x330GO : La preuve que Sarko n’est jamais entré dans l’histoire…

Ce n’est pas à Macky de répondre à Sarko. Nous l’en dispensons pour lui permettre de vaquer à des occupations plus utiles pour son pays, et pouvons très bien le faire à sa place. Car, l’homme n’en est pas à sa première « boulette », en matière de littérature et d’histoire.
Un peu saoul depuis la sortie de son livre, il se prend maintenant pour un grand dramaturge politique, allant jusqu’à se comparer à Racine dont il dit qu’il  avait été très perturbé par les critiques quand il a sorti Phèdre.
Naturellement, et immédiatement les railleries et les critiques ont suivi. Et comme toujours, pour calmer le jeu, son entourage a fait une sortie pour rassurer, en précisant que c’était évidemment « pour rire ». Jaune ? Mais Sarko a toujours été récidiviste. Toujours dans son livre et comme cela ne lui suffisait pas, le voilà encore qui invente un duel entre Obama et Bush, quand il évoque une campagne « d’une rare violence » entre les présidents américains George W. Bush et Barack Obama. Alors que ces derniers ne se sont pourtant jamais affrontés dans la course à la Maison Blanche.

Pourquoi, dès lors, ne pas lui pardonner sa bourde de Dakar, quand il disait que le drame de l’Afrique, c’est que l’Homme africain n’est pas assez entré dans l’Histoire. Dans cet imaginaire où tout recommence toujours, il n’y a de place ni pour l’aventure humaine ni pour l’idée de progrès.

Pourquoi ne pas nous résigner à ne le considérer que comme un farfelu qui s’agite pour prouver son existence à la veille d’élection, surtout quand Hollande, son successeur, avait répondu que le continent était « non seulement dans l’Histoire », mais aussi « une partie de l’avenir » de l’humanité ?

GO-oumar-sarGO Après l’air, Oumar doit humer …la sérénité

Ainsi donc, après les jeunes libéraux, Oumar Sarr, le Coordinateur national adjoint du Parti démocratique sénégalais (Pds) vient à son tour de bénéficier d’une liberté provisoire. Il va par conséquent pouvoir de nouveau humer l’air de la liberté et retrouver sa famille.Mais au-delà, il y a quelque chose qui ne sent pas bon. Si la libération à l’emporte pièce du député libéral traduit le combat forcené de ses pairs et de son parti, il y a encore lieu de se demander si la justice sénégalaise ne ferait pas mieux de cesser d’être à la traine de la volonté du pouvoir exécutif.

Il faut toujours que les ordres viennent d’en haut pour qu’elle se souvienne qu’elle aussi constitue un pouvoir, malgré le décorum et les vśux pieux.
Cela dit, n’y a-t-il pas de quoi désespérer de l’Opposition, par la même occasion ?

En tout cas, quand Oumar Sarr, (en désespoir de geôle), dit pour justifier ses discours hors propos, qu’il n’a pas fait autre chose que signer une pétition de l’instance supérieure de son parti, ou alors que Ousmane Tanor Dieng, en fin de parcours, essaye de se rassurer en affirmant qu’il a les 90% des socialistes avec lui, quelque part cela semble poser problème.

Voilà des gars qui ne s’assument pas et qui obligent les Sénégalais à se demander s’ils pourront un jour assurer la direction de ce pays. On va en rester là pour le moment, c’est mieux.

 djihadiste--660x330Go Souvenirs Jihadistes

C’était bondé, comme d’hab., naturellement. Pour passer le temps, je lisais les messages publicitaires qui défilaient sur un petit écran, même si cette injonction : «  Avancez au fond » me faisait sourire. Était-ce bien Français ?
J’en étais en tout là, ébaubi, quand je vis trois hommes de teint métissé entrer dans le car, avec de gros sacs en bandoulière. Comme dans leurs grands burnous, ils avaient l’air très Jihadistes (ou assez Maures, selon) je me disais que notre dernière heure était sans doute arrivée.

Je les observais méticuleusement et j’attendais juste des déflagrations, quand le receveur qui n’avait rien perdu de la scène, me tapota l’épaule, en riant, et m’assurant que nous n’avions pas affaire à des kamikazes. Juste une équipe de jeunes basketteurs qui revenaient des entrainements.
Ouuuuffff !

Certainement, le gars devait me surveiller depuis un bon moment sans le manifester.

Mais plus j’y pense, plus je suis convaincu que notre protection dépend plutôt de nous. Techniquement, nous n’aurions jamais eu le temps d’appeler au secours.

GO-Abdoulaye-Wade--640x330GO- Un Wade peut en cacher un autre

Mais comme Babs est également un homme qui écrit beaucoup, il met souvent le journaliste sur des pistes, sans se rendre compte. Comme dans cette affaire où des responsables libéraux s’inscrivent en faux contre ceux qui déclarent que Abdoulaye Wade serait le Plan B pour la candidature du Pds à la Présidentielle de 2017. Un vague démenti évasif qui prouve à souhait que la chose est bien possible, pour qui les connaît bien.

Wade lui-même a toujours estimé que personne n’est capable de le remplacer au sein du Pds. Voilà pourquoi il avait sorti son chéquier pour le créer en 1974, comme Waly sort aujourd’hui des liasses de son sac de dame, pour régler ses courses ou intoxiquer les gosses en parlant de nouvelle mode.

Le Pds est donc et restera un regroupement d’hommes au service d’un seul : le nommé Abdoulaye Wade qui en est l’alpha et l’oméga.

Et qui n’est pas d’accord là-dessus, n’y fera jamais de vieux os. Est-ce clair pour tout le monde, maintenant ?

Cébé

 

Voir aussi

telechargement-6

INSECURITE ET SERIE DE MEURTRES Oumar fait … Maal aux Sénégalais

Le sang jaillit, coule et coule encore. Les esprits et les regards des citoyens sont …