Accueil / ACTUALITES / Remède miracle» contre le Sida : Les scientifiques mondiaux tancent le Président Jammeh

Remède miracle» contre le Sida : Les scientifiques mondiaux tancent le Président Jammeh

Dans une déclaration commune, les scientifiques du monde dont le professeur sénégalais Souleymane Mboup dénoncent les autorités gambiennes qui ont usé de subterfuges, par le biais d’un technicien formé par le laboratoire du Chu de l’Hald dirigé par le Pr Mboup, pour faire croire aux vertus du «remède miracle» du Président Yahya Jammeh. Une déclaration publiée au moment où le laboratoire du Pr Mboup a été visité par des voleurs qui y ont subtilisé trois ordinateurs.

Source : Le Quotidien
Dans la dernière semaine du mois d’avril, le laboratoire de Bactériologie-Virologie du Centre hospitalier universitaire (Chu) de l’Hôpital Aristide Le Dantec (Hald) a reçu des visiteurs atypiques : des voleurs. Et, selon l’hebdomadaire Jeune Afrique, dans son édition n° 2416 (du 29 avril au 5 mai), «le professeur Souleymane Mboup de l’Université de Dakar, membre actif de l’International Aids society, a accusé les autorités gambiennes d’avoir subtilisé, dans son laboratoire, des échantillons de sang prélevés sur des patients du Président Yahya Jammeh». Dans sa publication, l’hebdomadaire africain précise que «selon le professeur sénégalais, les analyses effectuées avant le vol démontraient que le «remède miracle» de Jammeh n’était d’aucune efficacité».

Interpellé, au téléphone, le professeur Souleymane Mboup parle «de deux choses totalement différentes». Certes, confirme-t-il, son laboratoire a bien été cambriolé, mais cela n’a aucun lien avec l’affaire des prélèvements sur des patients supposés du Président gambien. Ce sont trois ordinateurs qui ont été volés, et il n’y eu aucune suite, sinon «juste une déclaration». «Mais, je n’ai accusé personne», précise-t-il.

Par ailleurs, concernant les échantillons de sang gambiens, le Chef du laboratoire Bactériologie-Virologie du Chu de l’Hald explique que c’est à son titre de membre actif de la International Aids society (Ias) et de la Société africaine anti-Sida (Saa) qu’il s’est prononcé à propos de la thérapie supposée efficace du Président gambien contre le Sida. Et, il s’agit «d’une réaction internationale dans laquelle les scientifiques mondiaux et africains dénoncent» l’attitude des autorités gambiennes. Une réaction commune, portée par une déclaration datée du 24 avril 2007.

En fait, au mois de mars passé, il était affirmé au niveau de la Gambie, que le «remède miracle» du Président Jammeh, fait de plantes et d’une prière basée sur le Coran était efficace contre le Sida. La preuve, expliquait-on, en était que des tests sanguins effectués par un laboratoire sénégalais indiquent que les 9 patients qui ont pris le traitement du Président gambien qui demande l’arrêt de la prise des anti-rétroviraux, «montraient des taux viraux indétectables, en contraste avec les six autres échantillons de porteurs de virus non traités». Une déclaration officielle du gouvernement gambien du 12 février 2007 précise : «Ces tests, conduits par une institution respectable comme l’Université Cheikh Anta Diop, Faculté de Médecine et de Pharmacie, sont des preuves suffisantes que le traitement à base d’herbes et la thérapie administrée par le Président Jammeh ont donné des résultats au-delà de tout doute raisonnable, qu’ils sont efficaces et peuvent guérir le Sida.»

ABUS DE CONFIANCE

Le professeur Souleymane Mboup s’inscrit en faux contre ces allégations et argumente, comme stipulé dans la déclaration de l’Ias : «Ces tests ne peuvent, en aucun cas, constituer une preuve quelconque. Car, il aurait, au moins, fallu avoir les échantillons avant traitement et ceux après traitement. Un essai thérapeutique répond à des règles qui sont internationalement définies pour prouver l’efficacité d’une thérapeutique.» D’ailleurs, déjà en février 2007, le chef du laboratoire de Bactériologie-Virologie du Chu de l’Hald avait déploré cette démarche des autorités gambiennes. «C’est inélégant de nous citer et de nous mêler à cette histoire sans nous informer et sans notre consentement et, surtout, de montrer les résultats non codés de patients avec la signature du Dr Kane et notre institution», s’indignait-il.

Que s’est-il passé alors ? Pr Souleymane Mboup raconte qu’«un technicien de laboratoire en la personne de Abdoulie Batchilly s’est présenté à notre laboratoire pour soi disant être formé sur les techniques de charge virale, du fait qu’ils devaient démarrer (Ndlr : en Gambie) leur programme de prise en charge de patients Vih + par les anti-rétroviraux et leur difficulté à réaliser les tests de charge virale». Et, pour mieux convaincre son interlocuteur, Abdoulie Batchilly, qui déclare que c’est son ministre qui lui a recommandé le Chu de Le Dantec, du fait de leur «urgence» affirme que «l’équipement était acheté depuis longtemps, mais ils n’arrivaient pas à le faire fonctionner», raconte Pr Mboup. Et, c’est ainsi qu’il a été demandé au professeur Coumba Touré Kane d’assurer la formation de M. Batchilly à toutes les techniques de charge virale disponibles au sein du laboratoire de Bactériologie-Virologie du Chu de l’Hald.

Seulement, M. Batchilly était venu avec des échantillons anonymes pour lesquels il souhaitait des tests, «sans nous dire de quoi il s’agissait». Ce qui a été fait avec la bénédiction du Pr Mboup qui confie : «Nous avons mis tout en œuvre pour le former et passer les échantillons qui ont été re-testés pour le Vih et à notre grande surprise, certains étaient Vih négatifs pour des patients qui devraient être mis sous traitement Arv, toujours selon notre entendement.» «Jamais, il ne nous a été précisé l’origine des patients ni que ces patients prenaient une quelconque thérapeutique, à plus forte raison une décoction traditionnelle, ou étaient mêlés de près ou de loin à la thérapeutique» du Président gambien. «Ce qui est malhonnête» de l’avis de M. Mboup, qui insiste pour préciser qu’il n’y a pas encore de traitement curatif contre le Sida.


À voir aussi

Ziguinchor : Le  PM annonce la construction d’un marché sous-régional

Le Premier ministre était hier au chevet des sinistrés de l’incendie du marché Tilène de …

Sen Tv: Thiamass claque la porte

Le Pdg de D-media Bougane Guéye Dany vient encore de perdre un de ses éléments. …