21 novembre, 2014
Accueil » ACTUALITES » Rendre à chaque pays la pièce de sa monnaie : La réciprocité des visas entre en vigueur le 1er janvier 2013
Rendre à chaque pays la pièce de sa monnaie :  La réciprocité des visas entre en vigueur le 1er janvier 2013

Rendre à chaque pays la pièce de sa monnaie : La réciprocité des visas entre en vigueur le 1er janvier 2013

Le vote du budget du Ministère des Affaires Etrangères, hier, à révélé deux décisions majeures. La réciprocité des visas entre le Sénégal et les autres pays et l’octroi de passeports diplomatiques aux épouses et époux des députés. Le projet de budget 2013 du Ministère des Affaires étrangères connaît, cependant, une baisse de plus de 3 milliards, passant ainsi à près de 39 milliards FCFA.
Des hommes de Lettres, des artistes de renom, pour ne citer que ceux-là, se sont vus refuser les visas pour se rendre en France, dans le cadre de leur travail. Ce qui a suscité une vive colère de compatriotes, au point d’exiger des nouvelles autorités l’application de la réciprocité des visas. Ils ont obtenu gain de cause. Hier, alors qu’il répondait aux questions des députés, en plénière, le tout nouveau ministre des Affaires Etrangères a révélé qu’à partir du 1er janvier prochain, le Sénégal va appliquer la réciprocité, en matière de visas avec les autres pays comme la France. « Cette décision s’applique à tous les pays, à tous les ressortissants dont le pays exige des sénégalais un visa, avant d’y accéder. C’est une mesure qui s’explique par la réciprocité de traitement, en matière diplomatique qui veut qu’on rende à chaque pays la pièce de sa monnaie », a laissé entendre Mankeur Ndiaye, selon qui, toutefois, « cette décision n’aura pas d’impact sur le tourisme ».

…Passeport diplomatiques pour les époux et épouses des députés

Parmi les décisions majeures prises, hier, figurent, en bonne place, les doléances des députés. Ils ont demandé et obtenu du ministre des Affaires Etrangères, que, désormais, leurs épouses ou époux bénéficient de passeports diplomatiques. La mesure ne tient pas compte du nombre d’épouses. Un polygame, marié à quatre, cinq et mêmes six femmes, verra toutes ses épouses bénéficier du précieux sésame. Alléluia. Car, on assiste ainsi à une vraie bamboula.

Sékou Dianko DIATTA

REWMI QUOTIDIEN