Accueil / ECONOMIE / RENFORCEMENT DE LA COOPÉRATION INTERNATIONALE:L’As-Ena lance ses activités ce week-end

RENFORCEMENT DE LA COOPÉRATION INTERNATIONALE:L’As-Ena lance ses activités ce week-end

L’association sénégalaise des anciens élèves et auditeurs de France (As-Ena) organise le 19 mai 2007 le lancement de ses activités à Dakar sur le thème « Relation entre la Banque Mondiale et le Sénégal ». Selon le communiqué dont copie nous est parvenue, cette rencontre marquera le démarrage de ses activités. L’objectif visé par l’As-Ena est non seulement d’établir des relations amicales, de veiller au respect des valeurs et principes de l’Ena de France, mais aussi de participer à l’œuvre d’unification africaine, par l’intégration, et au renforcement de la coopération internationale.
Prévue sous le patronage de Macky Sall Premier Ministre, cette rencontre sera animée par le représentant résidant de la Banque Mondiale. « Ce dîner–débat verra la participation d’importantes personnalités de la haute administration, de la société civile, du secteur privé et des partenaires techniques et financiers », indique le document.

Rappelons que l’École nationale d’administration (Ena), une des plus prestigieuses grandes écoles françaises, a été créée en 1945 par l’ordonnance du 9 octobre 1945 par le Gouvernement provisoire de la République française, alors présidé par le Général De Gaulle pour démocratiser l’accès aux grands corps administratifs. Elle est aujourd’hui chargée d’assurer la formation initiale et continue de hauts fonctionnaires français et internationaux. Cette décision qui devait profondément bouleverser la structure même de l’administration publique française, avait été préparée par la Mission provisoire de réforme de l’administration, placée auprès du chef du gouvernement et dirigée par Maurice Thorez, vice-président du Conseil et secrétaire général du Parti communiste.

Après la démission du Général De Gaulle de la présidence du Conseil le 20 janvier 1946, nous dit-on, Maurice Thorez a réussi à mener à bien la réforme administrative et l’élaboration du statut de la fonction publique en se préoccupant d’assurer d’abord la naissance de l’École nationale d’administration créée avant son entrée au Conseil. Michel Debré, maître des requêtes au Conseil d’État et commissaire de la République à Angers, animait cette mission de création de l’école. Il a assuré provisoirement les fonctions de directeur de l’école. L’École est l’archétype de la méritocratie républicaine. Les élèves issus de ses rangs sont membres « de droit » de la haute fonction publique, et généralement promis à une carrière appréciable au sein de la fonction publique française.


À voir aussi

Ecosystème marin : Les scientifiques sénégalais appelés à jouer leur partition

L’Académie nationale des sciences et techniques du Sénégal (Ansts) a réuni, depuis hier à Dakar, …

Industrialisation de l’Afrique : Akinwumi Adesina mise sur la formation professionnelle et technique

Le Président du Groupe de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina, a présidé hier …