téléchargement (4)

RENFORCEMENT DE LA RESILIENCE- Le Sénégal et l’Onu au chevet des communautés vulnérables

 

Le Sénégal et la Fao ont validé hier  le Programme conjoint de création d’opportunités pour le développement économique du monde rural

Le Sénégal s’est inscrit avec l’axe 1 du Plan Sénégal Emergent (PSE) dans une optique de développement plus équilibré, de promotion de terroirs et de pôles économiques viables afin de stimuler le potentiel de développement sur l’ensemble du territoire. C’est ainsi que le ministère de la Gouvernance locale, du Développement et de l’Aménagement du Territoire (MGLDAT), en collaboration avec des agences du Système des Nations Unies sous le lead de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et le co-lead de l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI) ont partagé, hier, le document du Programme Conjoint de Création d’Opportunités pour le Développement Economique du Monde rural (ProCCODEM) au cours d’un atelier de validation. En effet, conscient de la persistance des fortes inégalités de développement entre les différents espaces composant le territoire national, l’État du Sénégal a confirmé tout l’intérêt qu’il accorde à la décentralisation et sa détermination à promouvoir un développement équilibré et durable des territoires. la Lettre de Politique sectorielle de Développement (LPSD), définie et élaborée par le MGLDAT, précise à cet égard les orientations du Gouvernement en matière d’aménagement du territoire, de décentralisation, de développement local ainsi que de mise en cohérence des interventions de l’ensemble des acteurs impliqués dans cette dynamique qui constitue le cadre de référence des politiques publiques en matière de « Décentralisation, Développement local et Aménagement du Territoire » pour les six (06) prochaines années. Présidant la rencontre, le Ministre de la Gouvernance locale, du Développement et de l’Aménagement du Territoire a indiqué que « après sa validation, il faudrait mettre en œuvre, très rapidement, le ProCCODEM dont les effets attendus, à savoir le renforcement des initiatives de croissance inclusive génératrices d’emplois durables et décents, la création de revenus au profit des populations (particulièrement les femmes et jeunes) et l’amélioration de façon durable de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations, constituent des défis majeurs à relever en milieu rural ». Le Système des Nations Unies (SNU) au Sénégal s’est proposé d’accompagner le Gouvernement du Sénégal dans la mise en œuvre du Plan Sénégal Emergent (PSE) qui constitue le référentiel de la politique économique et sociale sur le moyen et le long termes et qui vise « un Sénégal émergent en 2035 avec une société solidaire dans un Etat de droit », notamment par la mise en œuvre de l’axe stratégique du Plan-Cadre des Nations Unies pour l’Assistance au Développement (PNUAD) 2012-2018. Conformément à ses Objectifs stratégiques, la FAO soutient le Gouvernement en faveur de la création d’un environnement politique plus propice aux besoins de la jeunesse rurale, à la résilience, à la nutrition et à la protection sociale. La FAO assurera le leadership du ProCCODEM et veillera à ce que toutes les parties soient effectivement impliquées dans le développement et la mise en œuvre du Programme. L’ONUDI, qui a déjà mis en place des cadres de concertation locaux,  pour mieux accompagner l’analyse de la chaîne de valeur, renforcera les Centres d’Enseignement Technique et de Formation Professionnelle au niveau de l’adaptation de la formation aux demandes, aux besoins et aux opportunités des régions.  L’ONUDI mettra également au service de ce Programme conjoint, son approche de « clusters » autour des secteurs critiques pour l’emploi ainsi que ses apprentissages sur l’analyse de créneaux, sur le travail à la chaîne de valeur, ou sur les études des outils et technologies de transformation les plus appropriés. La méthodologie de clusters est développée avec une approche territoriale similaire à celui proposé par le Programme Conjoint. « Un de nos plus grands défis consistera à mobiliser ensemble toutes les ressources humaines et financières nécessaires à la mise en œuvre des activités du projet dont certaines entrent en droite ligne avec celles menées dans le cadre d’autres projets en cours », a soutenu le Représentant de l’ONUDI, Victor Diwandja Djemba.

Pour une approche multi-acteurs et multisectorielle

Le Gouvernement du Sénégal et le Système des Nations Unies (SNU) ont convenu d’élaborer, de manière participative, le Programme Conjoint de Création d’Opportunités pour le Développement Economique du Monde rural (ProCCODEM) pour la période 2016-2018. L’appui des agences du Système des Nations Unies sera mis en œuvre de façon conjointe à travers les principes de l’approche « Communes de convergence » pour une meilleure gouvernance locale de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, fondée sur le principe d’une synergie programmatique, thématique et géographique entre les agences des Nations Unies, le Gouvernement et les structures décentralisées en vue d’améliorer la résilience des communautés vulnérables. Cette approche est en phase avec les priorités du Gouvernement notamment sa politique de décentralisation et de territorialisation des politiques publiques stipulée dans la Lettre de Politique Sectorielle de Développement (LPSD) du Ministère de la Gouvernance locale, du Développement et de l’Aménagement du Territoire (MGLDAT).

Rahmatoulahi Bouchra KEBE (Stagiaire)

Voir aussi

images

POUR LE DEVELOPPEMENT DE LA LOCALITE « And Défar Parcelles » s’engage

Journées de consultations gratuites, sensibilisation des populations, sont, entre autres, les activités qui ont été …