Accueil / ECONOMIE / Renforcement des capacités douanières: un séminaire de 5 jours s’est ouvert à dakar

Renforcement des capacités douanières: un séminaire de 5 jours s’est ouvert à dakar

« Défis de la douane du 21ème siècle : cas de l’administration des douanes du Sénégal». C’est le thème de la 6ème réunion des points de contacts pour le renforcement des capacités et des responsables en charge de la réforme qui s’est ouvert hier, lundi 12 octobre à Dakar et ce  pour 5 jours. Les points de contact pour le renforcement des capacités constituent un réseau professionnel de personnes physiques ou des structures œuvrant au sein de leur administration respective, comme agent du changement et promoteur de la modernisation douanière. Selon Pape Ousmane Gueye, Directeur général des Douanes du Sénégal, l’organisation mondiale des Douanes par la désignation de ces points de contact a voulu rapprocher d’une part, les administrations douanières entre elles, et d’autre part, développer la collaboration entre celles-ci et les autres structures régionales, chargées de mettre en œuvre les politiques douanières communes. Pour lui, le rôle d’un point de contact ne saurait se limiter à être celui d’une simple courroie de transmission des orientations de l’organisation mondiale des douanes et des structures régionales, mais, il est surtout et avant tout un travail d’avant-garde.«Nombreux sont en effet les innovations et les bonnes pratiques qui ne franchissent pas les frontières, d’où la nécessité de constituer des relais qui auront le rôle de veille et de partage sur les expériences réussies», indique-t-il. Soulignant que les défis sont nombreuses et les menaces, il relève l’urgence de mutualiser des bonnes pratiques, ce qui selon lui,  permettrait de donner des réponses globales, pertinentes  à des problèmes communs.Sous ce rapport, il trouve que  la mise en place du réseau des points de contact pour le renforcement des capacités  constitue le pilier essentiel et fondamental d’une gestion coordonnée et efficace des frontières. Face aux menaces subies par  la région de l’Omd pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, mettant en péril sa sécurité, sa stabilité, son intégrité et son développement, le directeur général des douanes estime que les administrations douanières, du fait de leur position stratégique aux frontières, sont interpellées au premier plan pour donner une riposte adéquate face au terrorisme, au  trafic d’armes, et d’êtres humains, à la contrefaçon et piratage, au  trafic de devises et blanchiment de capitaux etc.

Avec Sud online

À voir aussi

Entreprises sénégalaises- le commerce représente 52%

Le rapport intégral de l’Agence nationale de la Statistique et de la Démographie (ANSD) sur …

Ali Mansoor, chef de la mission du Fmi au Sénégal alerte : « la dette publique pourrait atteindre 30% en 2017 »

Une mission du Fonds monétaire international (FMI) a séjourné au Sénégal, dans le cadre de la …