SOCIETE

RENVOI DU PROCÈS DES 12 EMPLOYÉS DU CAFE DE ROME- Me El Hadji Diouf dénonce une prise d’otages

  • Date: 25 novembre 2016

Le procès des 12 employés du Café de Rome, poursuivis pour association de malfaiteurs et abus de confiance, a encore été renvoyé jusqu’au 29 novembre prochain. Mais auparavant, le juge a rejeté toutes les exceptions de nullité du procès-verbal d’enquête soulevées par la défense. C’est sur ces entrefaites que Me El Hadji Diouf, un des avocats de la défense, a clamé l’innocence de ses clients avant de dénoncer “une prise d’otages”.

Appréhendés par des éléments de la division des investigations criminelles (Dic) en plein service, la semaine dernière, les douze  (12) employés présumés voleurs au Café de Rome ont été encore attraits, hier, à la barre pour répondre des délits d’association de malfaiteurs et d’abus de confiance. Cependant, ils devront encore attendre jusqu’au 29 novembre prochain pour voir leur affaire être appelée par le juge. Auparavant, le juge a indiqué que le tribunal a rejeté toutes les exceptions de nullité soulevées par les avocats de la  défense. Ces exceptions portaient, entre autres, sur les violations présumées des droits de la défense. Selon un des avocats, en l’occurrence Me El Hadji Diouf, les mis en cause ont été entendus en l’absence de leurs conseils lors de leur audition devant les enquêteurs. Alors que, dit-il, ceci n’est pas conforme à la loi. C’est ainsi que lundi dernier, jour où l’affaire a été évoquée par le tribunal, la défense avait demandé l’annulation du procès-verbal des auditions.

Me El Hadji Diouf : “Ils ont été injustement arrêtés, sans convocation”

Me El Hadji Diouf et ses confrères avaient également demandé au tribunal de ne pas reconnaître comme preuve, les images des caméras de surveillance. A les en croire, la caméra aurait filmé les accusés en train de se partager leur présumé butin. Pour terminer, la défense a regretté l’absence de témoins depuis que cette affaire a atterri en justice. Toutes ces exceptions soulevées par la défense ont été rejetées par le juge du tribunal des flagrants délits de Dakar. Malgré ce nouveau renvoi, Me Diouf a assené ses vérités au tribunal. Il déclare que les employés sont retenus depuis la semaine dernière sans raison. Selon la robe noire, ces employés qui se partageaient leur pourboire ont, en plus d’être traduits en justice, été immédiatement remplacés par la nouvelle direction “alors qu’ils n’ont commis aucun délit. Ils n’ont violé aucune loi et ont été injustement arrêtés, sans convocation.  Ils ont été enlevés et séquestrés par la police. C’est une prise d’otage”, a dénoncé la robe noire.

Toutefois, il devra attendre jusqu’au jour du procès, le 29 novembre prochain, pour tenter de donner la preuve de ses déclarations afin de soustraire ses clients de l’action de la justice.

Cheikh Moussa SARR

Leave your comment

Please enter your name.
Please enter comment.

1 2 3 4 5

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15