RÉOUVERTURE DU BLOCUS TRANSBAMBIEN- Le Sntrs menace de  bloquer l’autoroute à péage

 La levée du blocus de la Transgambienne n’enchante pas le Syndicat National des Transporteurs Routiers du Sénégal (Sntrs). Son Secrétaire général, Alassane Ndoye, demande à ses membres de poursuivre le boycott et menace de bloquer l’autoroute à péage et la Rn1, le 6 juin prochain.

 Le Syndicat National des Transporteurs Routiers du Sénégal « maintient » le blocus de la Transgambienne, et pour cause. Alassane Ndoye et Cie dénoncent leur non-implication, lors des négociations de l’accord signé entre les deux gouvernements, qui a précipité l’ouverture des frontières.  Les transporteurs routiers du Sénégal parlent même d’échec après la levée du blocus à la frontière entre le Sénégal et la Gambie.  « La réouverture des frontières est un échec total du Gouvernement du Sénégal de même que du chef de l’État qui est censé nous protéger ainsi que nos biens ». Selon le syndicaliste, « l’État est en train de nous fragiliser ». « Parce que, je pense que s’il avait du respect envers nous, il allait nous convoquer car nous avons notre mot à dire », peste-t-il. Irrité par cette situation, il lance un mot d’ordre très clair : « En tant que responsable et Secrétaire général des transporteurs routiers, je demande à tous les chauffeurs de ne pas traverser la frontière parce qu’on ne sait pas quels sont les points sur lesquels ils sont tombés d’accord. C’est un risque, aujourd’hui, de se présenter à cette frontière ». Il va plus loin dans ses menaces : « Si l’État ne nous dit pas, dans les plus brefs délais, quels sont les accords qu’il a eus à signer avec les autorités gambiennes, je vous donne rendez-vous, le 6 juin prochain, à Bountou Pikine, avec vos cars, nous allons barrer la Rn1 ».  Et de renchérir : « Les routes de Pikine seront barrées de même que l’autoroute à péage. Toutes les voitures seront interdites de sortie de la gare », menace Alassane Ndoye.

Dans une autre affaire, le Secrétaire général du Syndicat des Transporteurs Routiers du Sénégal est revenu sur la gestion de la gare des Beaux Maraîchers. À l’en croire, les accords qui avaient été signés entre les responsables de la gare routière des Beaux Maraîchers de Pikine et les autorités en charge de la question du transport n’ont pas été respectés. « Les transports éprouvent beaucoup de difficultés dans cette gare, car leurs cahiers de doléances sont toujours négligés », s’esclaffe-t-il devant ses camarades transporteurs et chauffeurs. Le syndicaliste ne cache pas son amertume. Il invite ses camarades membres du syndicat qu’il dirige à ne pas se rendre en Gambie jusqu’à ce que leurs revendications soient prises en compte.

Sada Mbodj

Voir aussi

MODERNISATION DU MARCHÉ SANDIKA Des commerçants craignent un problème d’espace

  Des commerçants du marché ‘’Sandika de Pikine’’ ont salué, mardi, le projet de modernisation …