Accueil / POLITIQUE / Réponse indirecte de Wade à ses contempteurs : ‘Il n’y a pas d’âge pour combattre’

Réponse indirecte de Wade à ses contempteurs : ‘Il n’y a pas d’âge pour combattre’

Par ailleurs, le président Wade a estimé que la récompense de cette association par le jury est une manière de dire qu’il n’y a pas d’âge pour engager un combat. ’En récompensant le combat de plus de 30 ans de quête de vérité pour l’affirmation et le respect des droits de l’homme, je pense (…) que le jury a voulu souligner avec force qu’il n’y a pas d’âge pour combattre’, a analysé le président Wade sous les applaudissements du public, notamment de ses militants qui ont envahi la salle. A cet instant, le président de la République a marqué une pause et esquissé un sourire. Les mauvais esprits n’hésiteront pas à penser qu’il y a là une volonté du Chef de l’Etat de dire à ceux qui s’appuient sur son âge avancé pour le discréditer qu’ils n’ont pas raison quand ils voient ce qu’accomplissent ces Grands-mères de la Place de Mai en Argentine. Surtout Mme Estela de Carlotto, étant née le 22 octobre 1930, a 81 ans. Comme pour acquiescer les propos du président Wade, elle a reconnu dans son discours qu’elles sont des ‘grands-mères’, avec des ‘démarches hésitantes’, mais ‘cette lutte est portée par un engagement pour la vie’. Car, ‘nous voulons que ces crimes ne se répètent plus sinon les femmes se soulèveront pour protéger leurs enfants’, soutient Mme Carlotto dont l’association lutte contre les disparitions forcées notamment en Argentine où durant la période de dictature 505 enfants ont été ‘arrachés’ à leurs familles dont 105 ont été retrouvés par son association. Et pour Wade, ‘la dictature et l’oppression se nourrissent de la peur qu’elles inspirent à leurs futures victimes. Se réduire à la résignation et au silence, c’est conforter le tyran dans son sentiment d’impunité et dans sa conviction et sa lâcheté’ qu’il faut combattre.

Pour Abdou Diouf, ‘la persévérance est bien le maître mot’ qui a guidé l’action de l’association ‘au mépris du temps, au mépris des intimidations et des discrédits que certains ont voulu jeter sur vous’. ‘Combien d’énergie, de détermination et de courage il vous a fallu pour triompher pour retrouver ces enfants, pour leur rendre leur identité, leur histoire, leur mémoire à ces centaines d’enfants pris en otage par une dictature qui a fait de la disparition une arme de guerre et qui savait qu’en enlevant vos enfants, elle enlevait leur présent (…) et (…) leur futur. Combien d’énergie, de détermination et de courage il vous a fallu pour briser ce silence pour qu’éclate la vérité et que cesse l’impunité’. Avant de marteler : ‘Votre engagement, l’engagement de tous ceux qui ont continué et continuent de lutter à vos côtés, force l’admiration mais constitue aussi une véritable leçon bien au-delà des frontières de l’Argentine, nous rappelle qu’on ne combat la violence par la violence, le crime par le crime, l’injustice par l’injustice et que se battre en respectant le droit pour que soit respecté le droit est le plus sûr chemin pour faire triompher les libertés, la démocratie et la paix.’

Le président Diouf a fait, à travers cette association lauréate, un clin d’oeil à la société civile qu’il a estimée indispensable dans la marche des affaires du monde. ‘Il nous rappelle aussi à nous tous, citoyens, dirigeants, organisations internationales, que la société civile est devenu un acteur incontournable dans la gestion des affaires du monde, tant dans les nations que dans la grande famille humaine. Par-delà l’indignation, l’interpellation, ce sont des avancées considérables dans maints domaines que nous devons accepter de porter (…)’. Pour lui, ‘qu’on le veuille ou non, il faudra désormais compter avec les frustrations, les aspirations de nos peuples portées par les organisations de la société civile. Il faudra désormais la compter dans l’élaboration des normes et des projets de société comme dans la prise de décision avec ces acteurs non gouvernementaux’.

Walf

À voir aussi

Procès Khalifa Sall- Me Wagane Faye, avocat de la défense :  » la présomption d’innocence aurait empêché au procureur de dire… »

Le procès du Maire de Dakar se poursuit ce mardi, 20 fèvrier. Les avocats de …

Plaidoirie des avocats La défense de Khalifa démonte le réquisitoire du parquet puis demande la relaxe

Tour à tour, les avocats de Khalifa Sall et ses co-prévenus se sont attaqués au …