21 octobre, 2014
Accueil » FAITS DIVERS » Répudiée pour une affaire d’adultère, une dame enceinte qui s’était immolée par le feu, a succombé hier à ses brûlures
Répudiée pour une affaire d’adultère, une dame enceinte qui s’était immolée par le feu, a succombé hier à ses brûlures

Répudiée pour une affaire d’adultère, une dame enceinte qui s’était immolée par le feu, a succombé hier à ses brûlures

Née il y a de cela 26 ans et en état de grossesse avancée, la dame Coumba Diop, qui n’avait rien trouvé de mieux que de tenter de se donner la mort, a finalement atteint son objectif. Répudiée suite à une affaire d’adultère que lui reprochait son époux, elle s’est immolée, jeudi dernier, par le feu. Après une semaine de souffrance, elle est passée, hier, de vie à trépas des suites de ses brûlures.
Les faits qui ont conduit la jeune dame à cet acte de désespoir, selon les informations glanées, c’est à la suite du refus catégorique de son mari de la recevoir dans le domicile conjugal. Il faut dire que dans cette histoire que tout est parti d’une affaire de mœurs. Selon nos sources, M.D., l’époux qui est un pêcheur, de retour chez lui, aurait surpris sa femme dans une situation équivoque avec le boutiquier du coin. Et c’est ce qui fait qu’il l’a tout bonnement répudiée. Les faits se sont passés avant la fête de la Tabaski. Renvoyée du foyer conjugal et invitée à retourner chez ses parents. C. Diop, qui n’en pouvait plus de rester pendant si longtemps loin de son mari, est revenue au bercail, le jeudi dernier. Mais c’était sans compter avec la détermination du mari qui ne voulait plus entendre parler d’elle. Et c’est aussitôt le seuil de la maison franchi, que le mari lui a demandé l’objet de son retour. Elle a alors prétexté une maladie avant de lui exprimer son souhait de rester auprès de lui. Mais son époux lui a rétorqué qu’il est impossible qu’elle reste à la maison avant de lui demander de reprendre ses bagages pour qu’il l’accompagne à la gare routière.

Une décision que la dame n’a pas pu digérer. C’est d’ailleurs, ce qui fait que la femme a répondu à son homme que s’il ne veut plus la voir chez lui, elle lui facilitera la tâche. Le mari qui était loin de se douter des intentions de son épouse reste dans la chambre à l’attendre. Sur ces entrefaites, C. Diop, rentre dans la chambre des pêcheurs. Elle met de l’essence dans une bouilloire pour dissiper tout soupçon. Puis munie de la bouilloire, elle pénètre dans les toilettes comme le fait tout le monde et passe à l’acte. C’est le bruit assourdissant du feu au contact de l’essence qui a alerté les occupants de la maison. Lesquels sont venus la secourir. Le feu qui a pris profondément le corps de la pauvre Coumba Diop a pu être quand même arrêté par les secouristes. Qui avec du sable qui avec des morceaux de tissus. Internée à l’hôpital de Mbour, depuis lors, Coumba Diop a rendu l’âme, dans la journée d’hier. Ce après avoir expulsé le bébé mort-né.

Le mari qui avait embarqué pour la mer n’est pas encore revenu. Les proches pensent qu’il peut revenir aujourd’hui.

Le Populaire