Accueil / ECONOMIE / Réseau routier national Près de 1300 milliards de FCFA investis en 5 ans 

Réseau routier national Près de 1300 milliards de FCFA investis en 5 ans 

Le Premier ministre, Mahammed Boun Abdallah Dionne, a fait savoir  qu’entre 2012 et 2017, plus de 1.362 km de route, 52 km d’autoroutes, 13 nouveaux ponts et plus de 2500 km de pistes rurales, ont été réalisés pour près de 1300 milliards de FCFA. D’après lui, cette dynamique de densification du réseau routier national sera poursuivie avec la réalisation d’autres projets de grande envergure, comme la réhabilitation des routes Kaffrine-Mbacké, Fatick-Foundiougne-Passy, du Pont de Marsassoum, la reconstruction du pont Moustapha Malick GAYE à Saint Louis, la réalisation des ponts de Halwar 2, Nianga Edy et Guédé, situés dans une zone à fort potentiel agricole. Au total, en fin 2019, c’est un linéaire de 2900 km de routes revêtues qui sera construit et réhabilité. « Avec la réalisation des tronçons autoroutiers, Diamniadio – AIBD (17 km), AIBD – Sindia (20 km), AIBD – Thiès (16 km), Thiès – Touba (113 km) et Thiès – Tivaouane (21 km), le Gouvernement aura construit 187 kilomètres d’autoroute, entre 2012 et 2019, contre 32 kilomètres réalisés de 1960 à 2012, pour 1166 milliards de FCFA »,  a soutenu  le Premier ministre devant  les députés. Et de poursuivre que l’autoroute Ila Touba sera mise en service en fin 2018, soit un an avant la fin des délais contractuels.

Il en sera de même pour l’autoroute AIBD – Mbour – Thiès dont la section AIBD – Thiès sera ouverte à la circulation en fin d’année 2017, début 2018. Ainsi, M. Dionne a informé qu’avec le prochain programme d’actions prioritaires du PSE, le développement du réseau autoroutier se poursuivra avec les nouveaux axes Mbour – Kaolack et la Côtière entre Dakar et Saint-Louis, en passant par Kayar, Mboro et Lompoul. Ces axes seront développés dans le cadre de partenariats public-privé et de concessions de service public qui ne nécessitent pas une mobilisation importante de ressources budgétaires pour l’Etat.  A l’en croire, la densification du réseau ferroviaire intérieur sera aussi engagée, à travers la nouvelle ligne Dakar – Tambacounda, dotée d’une plateforme logistique à Tambacounda pour l’accès au marché sous-régional via le Mali. C’est là encore une opportunité pour l’émergence d’un nouveau pôle de croissance à l’Est du pays. Selon lui, de nouvelles lignes ferroviaires sont envisagées, à plus long terme, pour desservir les capitales régionales. « Les réalisations en matière de pistes rurales prendront encore plus d’ampleur au cours des trois prochaines années, conformément aux engagements du Chef de l’Etat vis-à-vis du monde rural », a conclu le chef du gouvernent.

Zachari BADJI

À voir aussi

Développement économique du Sénégal La jeunesse, une opportunité à saisir

La main d’œuvre jeune, âgée de 15 à 34 ans, va continuer de croitre au  …

Exécution des projets et programmes du Pse Le taux moyen compris entre 68% et 70% dans les régions

La  Plateforme des acteurs non étatique a publié, hier à Dakar, son rapport d’évaluation citoyenne …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *