Accueil / ECONOMIE / Un responsable prône une mutualisation des groupements de femmes en Pme

Un responsable prône une mutualisation des groupements de femmes en Pme

Les groupements de femmes, sans ’’aucune efficacité pour l’économie nationale’’, doivent être transformés en petites et moyennes entreprises (PME), estime le coordonnateur national du réseau Femmes du Sénégal, Dame Sall.

 « Les groupements de femmes existent depuis très longtemps au Sénégal. Je peux même dire, depuis l’indépendance de notre pays », mais ils « n’ont plus d’utilité parce que n’ayant aucune efficacité pour l’économie nationale », a-t-il dit.
Le coordonnateur national du réseau Femmes du Sénégal s’exprimait ce week-end, à Thiès, au cours d’une rencontre avec les délégations de différents groupements de femmes de toutes les régions du Sénégal.
Après une année d’existence, cette structure a enregistré l’adhésion 10.250 femmes à travers le Sénégal, pour un total de 200 groupements dont les actrices sont appelées à réfléchir sur « la notion de développement afin de participer à la création de richesse ».
Selon Dame Sall, « lorsqu’une femme parvient à résoudre elle-même ses problèmes, elle va tout faire pour préserver sa dignité. C’est pour cette raison que nous devons les aider parce qu’elles sont des actrices de développement ».
A en croire le coordonnateur national du réseau Femmes du Sénégal, cette mutation assurerait aux femmes « une vie descente ».
« En migrant vers les PME, on peut leur assurer une vie descente. Nous ne devons pas continuer à rester dans le sous-développement », a martelé M. Sall.
Pour ce faire, il a invité cette « frange importante » de l’économie du Sénégal « à continuer à être des femmes de développement ».
« Nous voulons travailler de manière à assurer aux femmes toute leur autonomie et leur indépendance, et faire en sorte que dans les cinq ans à venir, on ait des femmes chefs d’entreprises ».

À voir aussi

Macky Sall : ’’notre économie a retrouvé sa compétitivité »

Le Sénégal est ’’redevenu actif’’ par le biais d’une compétitivité retrouvée, une situation qui explique …

Indice Ibrahim de la Gouvernance en Afrique le Sénégal occupe la 10e place sur 54 pays

L’indice Ibrahim de la Gouvernance en Afrique (IIAG) de 2017, publié aujourd’hui par la Fondation …