Accueil / SOCIETE / RESTRUCTURATION DES ZONES D’INONDATION : 8 milliards Fcfa engloutis dans la banlieue

RESTRUCTURATION DES ZONES D’INONDATION : 8 milliards Fcfa engloutis dans la banlieue

L’Etat du Sénégal vole au secours des populations de Ben Baraque, de la banlieue en général, en injectant 8 milliards dans la lutte contre les inondations à travers la restructuration des zones inondées et inondables.

C’est peut-être la fin du spectre des inondations qui charrient désolation et rancœur chez les populations de la banlieue en période d’hivernage. L’Etat du Sénégal, qui s’est lancé dans un programme de restructuration des zones inondables, a injecté, cette année, 8 milliards de francs, pour une durée de trois ans, dans les zones périphériques touchées par les inondations. La phase test de ce projet est estimée à environ 196 millions de francs Cfa. Et, à  partir du mois de juillet, un programme de 8 milliards dont une participation de plus d’un milliard de l’Etat sera déroulé dans le quartier de Ben Baraque. C’est ce qu’a révélé le ministre de la Restructuration et de l’Aménagement des zones d’inondation, à l’occasion du lancement du projet pour l’amélioration et la restructuration des quartiers inondés. Ce fonds, a indiqué Khadim Diop, est destiné à réaliser, entre autres, le drainage des eaux fluviales, l’équipement de la station de pompage de cette localité, l’entretien et le curage des réseaux, ainsi que la réalisation d’ouvrages de captage. Il a promis de terminer les chantiers entamés dans la banlieue, en procédant à son maillage avec des canalisations secondaires entrant dans les quartiers.

«Vivre avec l’eau»

«Nous avons conçu des projets structurants de drainage des eaux de pluies dans la banlieue et dans une quinzaine de villes de l’intérieur du pays frappées par les inondations. De même, nous avons touché, dans le cadre de la matrice d’actions prioritaires, d’autres zones qui n’étaient pas prises en compte par lesdits projets», a-t-il fait savoir. «Les études d’avant-projet pour les deux premiers quartiers sont disponibles», a rassuré le ministre en charge des inondations. Non sans rappeler que quatre projets prioritaires de restructuration seront réalisés à partir de cette année. Et Khadim Diop d’ajouter que Yeumbeul-Nord servira de cadre à un projet-test de gestion des eaux (pluviales et usées) et des ordures ménagères qui s’inscrit dans la lutte contre les inondations et l’adaptation aux changements climatiques. L’objectif est de terminer les travaux engagés en 2013 à des taux de réalisation variant entre 34 et 100%. Toutefois, le ministre a précisé que des opérations seront menées, en collaboration avec le projet «Vivre avec l’eau», opérant à Ben Baraque. «Nous avons choisi Yeumbeul par sa position géographique, mais aussi du fait que c’est la zone d’intervention du projet «Braced vivre avec l’eau», a-t-il dit.

Mouhamadou BA

À voir aussi

Promouvoir le développement rural Un moyen pour stopper la migration des jeunes  

A l’instar du monde, le Sénégal a célébré, hier à Sédhiou au Sénégal, la Journée …

Dahra Djoloff Les éleveurs haussent le ton

A moins de deux mois de la journée nationale de l’élevage, éleveurs et organisations professionnelles …