femmes_enceintes

RESULTATS DE L’ENQUETE DEMOGRAPHIQUE ET DE SANTE CONTINUE AU SENEGAL EN 2015- LA MORTALITE INFANTO-JUVENILE PASSE DE 115% A 59%

La mortalité infanto-juvénile est passée d’un taux de 115% à un taux de 50% au cours des 15 dernières années. C’est ce qui ressort des résultats de l’Enquête démographique et de santé (Eds) continue 2015 réalisée par l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (Ands).

L’Agence nationale de la statistique et de la démographie (Ands) a publié les résultats de l’Enquête démographique et de santé (Eds) continue 2015. Il ressort de ces résultats une baisse d’à peu près de la moitié du taux de la mortalité infanto-juvénile qui est passé de 115% à 59% l’année écoulée.

Les dernières informations de cette enquête publiée par l’Ansd dans son dernier bulletin renseignent: «Sur la période 2000-2015, la mortalité infantile aurait baissé, passant de 68% dans la période 10-14 ans avant l’enquête à 47% pour les 5-9 ans avant l’enquête, pour atteindre 39% dans la période 0-4 ans, avant l’enquête». Dans cette période, la mortalité juvénile aurait également baissé de 51% à 21%, et la mortalité infanto-juvénile serait, elle passée de 115% à 59%.

L’étude révèle, en outre, :«Un examen de l’évolution de la mortalité des enfants au cours des 15 dernières années, en utilisant les données des différentes enquêtes, confirme que, quelle que soit la composante de la mortalité des enfants, les niveaux ont nettement fléchi dans la période après 2005. Ainsi, de 61%, selon l’Eds 2005, le taux de mortalité infantile est passé à 39% à l’Eds continue 2015».

De 61% en 2005, le taux de mortalité infantile est passé à 39% en 2015

Le document souligne aussi: «Dans la même période, la baisse de la mortalité juvénile se poursuit également : le taux est passé de 64% à 21%. De même, la mortalité infanto juvénile est passée de 121% à 59%. Cependant, il faut noter que les quotient de mortalité des enfants, particulièrement la mortalité pendant la première année de vie, est plus faible en 2014 qu’en 2015. Une analyse plus approfondie sera faite dans le rapport final pour déterminer s’il s’agit d’une tendance réelle ou si ceci pourrait être le résultat des erreurs relatives à la qualité différentielle des données dans ces deux enquêtes».

L’Ecpss 2015 du Sénégal a révélé une disponibilité satisfaisante des services de base de 77%. Cela, quelles que soient les caractéristiques. Les services de soins curatifs pour les enfants et les Ist sont, en moyenne, disponibles dans presque toutes les structures (respectivement 96% et 97%). Alors que les soins prénataux sont prodigués dans 89% des structures et la planification familiale offerte dans 84% des structures.

Par ailleurs, plus des trois quarts des structures offrent des services de vaccination et de suivi de la croissance (respectivement 83% et 87%), rapporte l’enquête l’Ansd.

Le Populaire

Voir aussi

300x125_0796400d550632a1316d1cd91420f0fb787478f8

Un cas d’infertilité dû à la tuberculose

On pense souvent aux répercussions de la tuberculose sur les voies respiratoires. Mais, mal soignée, …