téléchargement (3)

Résumé du Programme économique de Cellou Dalein Diallo, candidat à l’élection présidentielle guinéenne du 11 octobre 2015

Riche d’une longue expérience dans les hautes sphères de l’administration publique nationale et internationale, le candidat à l’élection présidentielle, Cellou Dalein Diallo, propose une approche innovante pour le développement de la Guinée, dans un programme économique ambitieux et longuement réfléchi. Il vise à ancrer l’économie guinéenne sur un décollage sans précédent.

Son projet économique est construit autour de la valorisation du potentiel économique de la Guinée, à travers l’application de la stratégie des avantages comparatifs et de la remontée des  filières.

En effet, comme le souligne Mr Cellou Dalein Diallo dans son programme, la Guinée, de par son sol et son sous-sol, est un des pays d’Afrique les plus riches. Son incapacité à exploiter ses richesses la rend paradoxalement l’un des pays les plus pauvres du continent.

Cellou Dalein Diallo ambitionne, précise-t-il, de faire de la Guinée un pays émergeant par la valorisation de ses immenses richesses agricoles, pastorales, halieutiques, forestières, énergétiques et minières. Pour y parvenir, il préconise une rupture dans le mode de gestion national et surtout propose pour la première fois une véritable vision économique pour le développement de la Guinée.

Le candidat Cellou Dalein Diallo entend instaurer et appliquer dans sa stratégie de développement deux principes économiques, selon lui très adaptés à l’économie guinéenne: l’approche en filières et l’approche des avantages comparatifs. Les actions visant le développement de l’industrie, de l’agriculture, des routes et de l’énergie, seront construites à partir et autour des avantages identifiés de la Guinée et des stratégies de remontées en filières.

L’approche des avantages comparatifs reposera sur une sélection de produits pour lesquels la Guinée dispose d’atouts majeurs et sera complétée par une transformation locale de ces produits.

Ainsi, dans le cadre de cette vison, Cellou Dalein Diallo mise beaucoup sur l’agriculture. Il rappelle dans le programme de l’Ufdg que la Guinée dispose d’un potentiel d’un peu plus de six millions d’hectares de superficie pour l’exploitation agricole.

La modernisation de l’agriculture guinéenne passera, selon Cellou Dalein Diallo, par l’agrandissement des surfaces agricoles, les aménagements hydro-agricoles, l’amélioration des techniques d’exploitation, l’ouverture ou la réfection de pistes villageoises, le forage de points d’eau en zones rurales et enfin la hausse de la disponibilité des intrants agricoles.

Les cultures de rente tournées vers l’exportation telles que le café, le cacao, l’hévéa, l’huile rouge, le coton, l’ananas, l’anacarde sont aussi promues dans le programme de l’Ufdg, avec comme objectif d’accroître les revenus des intervenants nationaux dans ces secteurs.

L’ambition de Cellou Dalein Diallo est de faire de son pays une puissance agricole régionale, sur les traces de son voisin la Côte d’Ivoire pourtant, précise -t-il, moins dôtée en ressources naturelles.

En complément, Cellou Dalein Diallo propose d’appliquer pour une gamme de produits (fruits, café, huile de palme notamment) une véritable politique de remontée des filières. Cette stratégie permettrait de transformer en Guinée les produits agricoles nationaux et ainsi d’augmenter la valeur ajoutée produite sur le territoire national. Pour chaque produit retenu, une stratégie industrielle de remontée de la chaîne de valeur est définie par le candidat. Une amélioration de l’accès au crédit dans les milieux ruraux devrait contribuer selon l’Ufdg à l’atteinte de ces objectifs, en associant pleinement les acteurs locaux.

« Notre objectif est de créer en 5 ans un tissu dense d’une centaine de Pme et de grandes entreprises industrielles, spécialisées dans la transformation des produits agricoles (notamment sous forme de Ppp) » selon le président de l’Ufdg.

« Le développement d’une filière agricole intégrée permettrait à des milliers de jeunes de revenir dans les milieux ruraux, en leur garantissant l’accès à des métiers d’avenir », poursuit le président de l’Ufdg.

Le secteur minier occupe une place importante dans le programme économique de l’Ufdg. « Le potentiel minier de la Guinée est connu de tous, sauf des statistiques officielles de production nationale! », souligne Cellou Dalen Diallo.

Bauxite, fer, or, diamant, calcaire, titane, nickel, uranium, manganèse, graphite, cobalt, cuivre, chrome, etc., le potentiel de la Guinée est largement sous-exploité et ce pour de multiples raisons: connaissance imprécise du potentiel; coûts élevés des facteurs de production, infrastructures complémentaires inexistants (port, chemin de fer, électricité), cadre institutionnel peu adapté.

L’Ufdg s’attaque dans son programme économique à ces enjeux. Il propose ainsi : d’améliorer de façon significative le climat des affaires et le cadre juridique afin de renforcer l’attraction des investissements privés ; de développer sur des schémas de financement innovants les infrastructures complémentaires à l’exploitation des mines; d’organiser et d’appuyer l’exploitation artisanale de l’or et du diamant ; de transformer en Guinée même une proportion significative des matières premières.

Pour répondre aux besoins en main-d’œuvre qualifiée des secteurs identifiés comme prioritaires (agriculture, mines, mais aussi exploitation portuaire et pêche) un accent est mis par l’Ufdg sur le développement de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, mais aussi sur le développement de formations courtes pour associer, dans des délais courts, les Guinéens dans l’exploitation des ressources de leur pays.

30 métiers pour la jeunesse de la Guinée sont proposés par Cellou Dalein Diallo, allant des métiers traditionnels à ceux liés aux nouvelles technologies et aux médias. En complément, le programme de l’Ufdg propose de garantir une éducation moderne pour l’ensemble de la population. Il souligne à cet effet que la part du budget national alloué à l’Education en Guinée n’est que de 12% contre 21% au Sénégal.

L’Ufdg estime également dans son programme, qu’une économie solide ne peut être tenue de façon durable que part des hommes et des femmes en bonne santé. Elle précise que la part du budget national allouée à la Santé n’a guère dépassé 2,5% ces dernières années, alors que l’engagement d’Abuja fixe le seuil de 15% aux Etats africains. Trois axes forgeront le futur système de santé proposé par l’Ufdg : quantité, qualité et accessibilité. La lutte contre les maladies prioritaires (paludisme, tuberculose, Vih-Sida notamment) bénéficiera de soutiens consistants afin d’éradiquer ces fléaux.

Aussi, pour réduire les injustices sociales, Cellou Dalein Diallo propose de lancer un programme d’une grande ambition: la Couverture maladie universelle, avec la création d’une Caisse autonome de protection sociale universelle et un système innovant de financements qu’il détaille dans son programme. Un an et demi après les élections présidentielles, il entend mettre en place la gratuité du ticket de consultation et de l’hospitalisation pour les enfants de moins de 5 ans.

L’Ufdg propose également une politique de grands travaux pour moderniser les infrastructures de la Guinée: réseau routier, télécommunications, habitat et assainissement. L’Ufdg ambitionne de mobiliser un important programme de financement afin de doter la Guinée d’infrastructures en mesure d’accompagner l’exploitation de ses avantages comparatifs. Un accent particulier est mis par Cellou Dalein Diallo sur les télécommunications, ceci afin de faire en sorte que la Guinée saisisse les nombreuses opportunités offertes par les Tic. Une action spécifique est portée sur la baisse des prix. L’objectif de l’Ufdg est de libérer du pouvoir d’achat à travers l’incitation à des tarifs de télécommunication abordables pour les populations.

L’Ufdg souhaite impliquer davantage les Guinéens de l’étranger dans les décisions ayant un impact sur le devenir du pays ; de leur offrir des opportunités d’emploi dans le secteur public comme dans le secteur privé et de canaliser leur épargne pour financer des investissements rentables dans l’habitat et les secteurs hautement générateurs de richesses et d’emplois.

L’organisation d’un « Forum des Guinéens de l’Etranger » facilitera , selon l’Ufdg la conception et la mise en œuvre d’un tel projet.

Enfin, le candidat Cellou Dalein Diallo précise qu’il intègrera dans son programme, un bilan économique :

  1. de début de mandat, qui permettra de fixer le point de départ et d’identifier les challenges futurs ;
  2. de mi-mandat, qui visera à recenser les actions prises par le gouvernement ;
  3. de fin de mandat: qui évaluera ces actions ou les bénéfices escomptés de ces actions.

Cellou Dalein Diallo introduira ainsi pour la première fois dans l’histoire de la Guinée, précise-t-il, un engagement à rendre compte au peuple des actions économiques et sociales et ceci dans le respect de la transparence et de la démocratie.

Voir aussi

sans-titre

PLAN DE GESTION DES RESSOURCES EN EAU- Des ateliers régionaux de lancement à Sédhiou, Kolda et Tambacounda

Dans le cadre du Programme d’Amélioration de l’accès à l’eau potable et à l’Assainissement dans …