24 juillet, 2014
Accueil » ECONOMIE » RETARD DANS LE PAIEMENT DES BOURSES Les étudiants pas encore sortis de l’ornière
RETARD DANS LE PAIEMENT DES BOURSES Les étudiants pas encore sortis de l’ornière

RETARD DANS LE PAIEMENT DES BOURSES Les étudiants pas encore sortis de l’ornière

En conférence de presse, hier, Louis Thomas Ciss, Directeur des bourses, a annoncé que les allocations seront payées aux étudiants aujourd’hui ce, après plusieurs mois de retard. Cela a valu des sorties musclées de ces derniers, avant-hier et hier, bloquant le trafic, surtout sur l’axe Hopital Fann Centre ville. Cependant pour les étudiants de l’Inseps et ceux inscrits en master 2, des conditions ont été posées.
M. Thiam a donc annoncé, hier, le paiement des retards de bourses aux étudiants. « Les régies de Dakar et de Saint-Louis vont commencer le paiement des retards dès ce jeudi 20 décembre. Ce paiement concerne les étudiants qui n’avaient pas perçu leurs allocations, jusqu’à ce qu’elles soient reversées au Trésor », a-t-il notamment dit, déclarant avoir élargi, cette année, les bourses sociales à tous les étudiants dont les parents sont démunis

Cependant, pour les étudiants inscrits en master 2 et qui réclament une année supplémentaire de bourses, le Directeur se veut clair, annonçant qu’ils ne seront payés que sur la base d’une attestation de non-soutenance à présenter par les autorités académiques de leur faculté, institut ou école.

Cependant, pour les étudiants de l’Inseps, au centre des violences près du centre-ville, le Directeur des bourses a affirmé que les indemnités de stage qu’ils réclament, en ce moment, ne sont régies par aucun texte réglementaire. « Le paiement de ces indemnités doit être l’objet d’un arrêté interministériels entre le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et celui de l’Economie et des Finances », a expliqué Louis Thomas Ciss. Il a aussi annoncé que les décisions de paiement des subventions sont dans le circuit et les ayant-droit pourront percevoir, au plus tard, en début de semaine prochaine.

Mamadou DIOUF

REWMI QUOTIDIEN