Education

RETARD DES SALAIRES, DEFICIT TABLES-BANCS, ELECTIONS DE REPRESENTATIVITE   LE SUDES INTERPELLE LE GOUVERNEMENT

  • Date: 18 novembre 2016

Constatant le retour des retards de salaires pour les MC et PC et pour les personnels de l’enseignement supérieur public, le déficit important en tables-bancs et en personnels enseignants, le Syndicat unitaire et démocratique des enseignants du Sénégal (SUDES) interpelle le gouvernement sur la prise en charge de ces questions. Non sans inviter le ministère du Travail à ouvrir les concertations sur les élections de représentativité syndicale dans l’éducation.

Face à la presse hier, mercredi 16 novembre, le Syndicat unitaire et démocratique des enseignants du Sénégal (Sudes) trouve inacceptables le retard des salaires pour les MC et PC et pour les personnels de l’enseignement supérieur public et le déficit important en tables-bancs et en personnels enseignants. Pendant que, paradoxalement, souligne-t-il, le gouvernement revoit drastiquement à la baisse les quotas de recrutement des maîtres, des professeurs et des inspecteurs de l’enseignement.
Le secrétaire général, Amadou Diaoune et Cie constate pour le regretter les difficultés du Programme d’Amélioration pour le Renouveau des Curricula (PARC) à cause de sa dépendance du financement extérieur alors qu’il s’agit d’une des réformes fondamentales pour la performance du système éducatif. Aussi, le Sudes signale le report de l’ouverture des deux universités publiques (à Diamniadio et à Kaolack) et les lenteurs dans la construction et l’équipement des Espaces Numériques Ouverts (Eno) pour la crédibilité de l’Université Virtuelle Sénégalaise (Uvs). Sur les élections de représentativité syndicale dans l’éducation, le Sudes a exprimé au Ministre du Travail son désaccord total sur la vision et les démarches du Ministère quant à l’organisation de ces élections.
« Nous considérons en effet, que la vision du Ministère de ces élections est réductrice, discriminatoire et anti-démocratique, avec l’exclusion injustifiable de ces consultations, des enseignants et des organisations syndicales de l’enseignement supérieur public, mais aussi de tous les enseignants du secteur privé d’enseignement », précise le Sudes. Avant d’ajouter que le pilotage du Ministère du Travail ne semble pas aller dans ces directions, tout en souhaitant le retour à la concertation plus rigoureusement et plus sérieusement, pour des compromis indispensables à la construction du nécessaire consensus des acteurs, en vue d’élections professionnelles démocratiques, justes et crédibles.
Amadou Diaoune veut aussi une ouverture des négociations pour la réforme du système de rémunération et de motivation des agents de la Fonction publique et last but not least, la concertation permanente, constructive, franche et utile à toutes les parties prenantes
Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15