téléchargement

Retrait des enfants de la rue : Cheikh Gueye invite les maires du Sénégal à côté de l’État

REWMI.COM- Le maire de Derklé, Cheikh Gueye, membre de la Ligue Démocratique (LD) se réjoui de la décision de l’Etat de retirer les enfants de la rue. Invité de l’émission « Pencum rewmi » de la 97.5 ce samedi, il a donné ses raisons

« Je voudrais, très sincèrement, me réjouir de cette décision, de cette grande initiative du chef de l’Etat, et dire tout le plaisir que j’ai à m’engager  dans cette lutte. Ça a toujours été notre volonté. Déjà au niveau de la ville et avec le Samu Sénégal, nous sommes en train de reflechir depuis des années pour dégager les voies et moyens de lutte contre les enfants de la rue. Il ne faut pas confondre maintenant les enfants de la rue et les talibés. Cette mesure intéresse les talibés. Je pense que par rapport à nos croyances, par rapport à la religion, par rapport à la morale, à nos valeurs à notre éducation, il est inacceptable de voir des talibés pilliluler dans les différentes rue de la ville capitale. La place des talibés c’est dans les daaras dans les écoles coraniques. C’est pourquoi, je me réjoui de cette mesure et j’ose espérer que toutes les dispositions seront prises pour que cette question soit définitivement réglée de la façon la plus diligente. J’invite l’ensemble des maires à travers surtout l’Ams à côté de l’État; que nous puissions faire front pour faire face et lutter de façon efficace contre ce fléau qui gangrène et qui détruit notre jeunesse. Nous avons besoin de ces enfants la place de ces enfants c’est dans les écoles mais pas dans les rues. »

Voir aussi

macky-et-decroix

RENCONTRE ENTRE MACKY ET MANKOO WATTU SENEGAL Les Législatives prévues le 02 juillet 2017

Le président Macky Sall a rencontré, hier, son opposition au Palais, durant plus de trois …

One comment

  1. D’accord avec Cheikh Gueye ! Il faut que les maires et les chefs de village, les imams, la population, les hommes, les femmes et les enfants soutiennent l’action de retrait des enfants de la rue du Président Macky Sall. Il ne faut pas rester spectateur. C’est une grande cause nationale pour rétablir les droits fondamentaux des enfants, les sortir des dangers de l’Enfer de la rue et ce n’est pas une mesure contre l’Islam. Les maires doivent faire front aux parents ou aux marabouts réfractaires à la loi interdisant la mendicité et les dénoncer à la police et à l’armée. La place des enfants n’est pas dans la rue à mendier, mais à l’école publique ou dans la daara vertueuse sans mendicité. C’est l’avenir de notre jeunesse et c’est l’avenir du pays qui est en jeu !