ACTUALITE

Retrait des primes et heures supplémentaires- Le Sytjust menace de bloquer le fonctionnement de la justice

  • Date: 26 novembre 2015

Le Syndicat des travailleurs de la justice (Sytjust) a fait face à la presse, hier, pour se prononcer sur le retrait des primes et des heures supplémentaires aux travailleurs. Par la voix de son Secrétaire général, le Sytjust menace de bloquer le fonctionnement de dame justice si jamais cette mesure est appliquée.

Une information parue dans la presse avait fait état du retrait des primes et des heures supplémentaires aux travailleurs de la justice. C’est dans ce cadre que le Syndicat des travailleurs de la justice (Sytjust) a fait face à la presse, hier, pour avertir les autorités supérieures. Ils ont menacé de bloquer le fonctionnement de la justice parce que, soutiennent-ils, cette attitude du gouvernement de vouloir retirer les primes serait provocatrice. Selon son Secrétaire général, El Hadji Aya Diop, l’administration sénégalaise en général et le secteur de la justice en particulier serait bientôt le siège de profondes perturbations si jamais, à la fin du mois de novembre 2015, l’État retire les heures supplémentaires des bulletins de salaire des ayant-droits. « Un syndicat de l’administration ne pourrait tolérer  que le droit acquis de ses membres fût  remis au gré des humeurs du gouvernement. Dans cette dynamique, nous allons nous mobiliser pour parer à toute éventualité dans l’optique de défendre avec la dernière énergie les droits inviolables de nos membres », a-t-il déclaré.

Devant la presse, M. Diop précise : « Au-delà du principe de défendre un droit acquis, le combat que mène les travailleurs de la justice est un acte de survie contre la pauvreté ». Et de renchérir : « La pauvreté exécrable des travailleurs est une réalité qu’on occulte toujours dans le secteur de la justice. Elle en constitue un terreau propice à toutes inclinations blâmables telles que la corruption dont le spectre plane ces jours-ci sur notre environnement professionnel ». Le Secrétaire général estime que c’était pour éviter un dérapage budgétaire que le gouvernement avait décidé d’élaguer les paiements des heures supplémentaires pour les fins de mois de novembre et décembre 2015. « Le gouvernement serait convenu avec la Banque mondiale d’arrêter la masse salariale pour l’année 2015 à 526 milliards de francs Cfa ; 446 milliards ont été déjà utilisés et qu’il resterait seulement une marge de 80 milliards alors que  la masse salariale mensuelle serait de 42 milliards de francs Cfa », ajoute-t-il. C’est dans ce cadre qu’il a encore indiqué que si des mesures d’austérité budgétaire devraient être prises pour que  le gouvernement puisse honorer les engagements auxquels il aurait souscrits auprès des bailleurs, les travailleurs de la justice considèrent légitimement qu’elles auraient dû être appliquées à d’autres couches privilégiées de salariés de l’État. Cette rencontre tenue, hier, au sous-sol du palais de justice de Dakar a vu la participation de plusieurs membres dudit syndicat.

Cheikh Moussa SARR  

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15