une a karim-1

Retrouvailles Wade-Macky L’obstacle Karim serait sur le point d’être levé

Entre le président Macky Sall et son ancien mentor, l’ancien Président Abdoulaye Wade, rien ne va. Depuis la mise en demeure et l’inculpation suivie du mandat de dépôt du fils de Wade, un bras de fer a été engagé entre les deux hommes. Il en est résulté une tension latente entre le pouvoir et ses alliés et le principal parti de l’opposition, le Parti démocratique sénégalais (Pds). Une situation ravivée par la condamnation de l’ancien ministre d’Etat pour enrichissement illicite à 6 ans de prison.
Alors que toutes les voies judiciaires ont été épuisées au plan national, le tribunal correctionnel de Paris a été saisi par les avocats de Karim pour faire, pratiquement, le procès de la Cour de répression de l’enrichissement illicite.
Karim en prison, son père et ses alliés font de sa libération le préalable à tout dialogue ou rapprochement avec le pouvoir.

Conséquence, Macky n’a jamais discuté avec son opposition, depuis son accession au pouvoir. Un bras de fer permanent caractérisé leurs rapports avec le séjour en prison de nombre de compagnons de Wade comme Oumar Sarr, Me Amadou Sall, Toussaint Manga, Massaly, Samuel Sarr, etc. Tous ont subi les affres de l’article 80 qui incrimine l’offense au Chef de l’Etat et la diffusion de fausses nouvelles. Autant dire que nous étions d’une guerre politique sans merci.

Aujourd’hui pourtant, un léger vent de décrispation souffle dans les rapports entre Wade et Macky. Le président Sall serait favorable a un rapprochement et aurait même béni des médiations dans ce sens. Mieux, l’un de ses principaux lieutenants en la personne de Souleymane Jules Diop , avait, tout récemment fait savoir, qu’il serait favorable a la libération de Karim Wade. Une éventualité que sous-entend l’avis du Groupe de Travail des Nations Unies pour qui Karim doit bénéficier d’une remise de peine ou d’une compensation financière.

D’après des sources qui se sont confiées à nous, Karim pourrait être libéré, bientôt. Il a en effet épuisé la moitié de sa peine et pourrait voir l’autre moitié rangée dans la « compensation » de la détention préventive « abusive » dont il a été l’objet, selon l’Onu.

Il semble aussi que toutes les circonstances soient réunies pour cette libération. « Ceux qui disaient non au sein du pouvoir y sont aujourd’hui favorables » révèle notre source.
Or, comme tout le monde le sait, Karim est le prochain candidat du Pds et probablement, son futur Secrétaire général. C’est dire qu’il pourrait, s’il sortait de prison maintenant, revendiquer le poste de chef de l’opposition, une éventualité qui fera grandement plaisir à son père et à ses alliés. Du coup, le rapprochement avec le pouvoir de Macky pourrait être possible. La décrispation est en marche. Elle est d’autant plus souhaitable que le Sénégal qui est candidat au Conseil des droits de l’homme de l’Onu pour la période 2018-2020 n’a aucun intérêt à continuer a ignorer les avis de cette institution internationale. Car, si cela devrait être le cas, sa candidature et bien d’autres opportunités pourraient être compromises.

En tout état de cause, les bonnes volontés pour ce rapprochement ne manquent pas. Même le footballeur El Hadji Diouf a offert ses bons offices.
Le pouvoir, ragaillardi par la victoire du Oui au référendum semble moins frileux et plus ouvert au dialogue.

Assane Samb

Voir aussi

images

LIBÉRATION DE KARIM WADE Toute la vérité sur le Protocole de Doha

Nos confrères de Jeuneafrique.com sont largement revenus, hier, sur la libération de Karim Wade par …

Open