1465284972942-1

RÉUSSITE DES PLANS D’ÉMERGENCE EN AFRIQUE La Cedeao mise sur la qualité

 La qualité s’impose au développement de l’Afrique. C’est le constat fait par le commissaire de la Cedeao chargé de l’industrie et de l’appui au secteur privé, Kalilou Traoré, exhortant les pays de l’Afrique de l’Ouest à miser sur la qualité.

Dakar abrite, depuis hier, un atelier de renforcement des capacités des gestionnaires de secrétariat, des candidats auditeurs principaux et candidats superviseurs des prix nationaux et Cedeao de la qualité qui prend fin le 10 juin. Kalilou Traoré, commissaire chargé de l’industrie et de la promotion du secteur privé à la commission de la Cedeao a souligné la nécessité pour les pays africains qui élaborent des plans d’émergence de miser sur la qualité en vue de surmonter les défis qu’ils vont rencontrer sur la voie menant au développement. La qualité s’impose aux défis de l’émergence. « Elle est l’un des éléments structurants indispensables à la construction d’une économie modèle », a-t-il souligné. En effet, selon M. Traoré, « sans la qualité, on ne peut pas bâtir une économie modèle, assurer la sécurité des produits fournis aux populations, accéder au marché international ». Bref, dit-il, « la qualité s’impose aux défis de l’émergence ».
Pour lui, les questions de qualité revêtent pour nos États un caractère hautement prioritaire dans la mesure où elles conditionnent l’accès facile de nos produits aux marchés régionaux et internationaux et augmentent, si elles sont maitrisées, la compétitivité des produits et contribuent à valoriser les ressources. Il a aussi salué les efforts entrepris, depuis une quinzaine d’années, par les commissions de la Cedeao et l’Uemoa, avec le soutien financier de l’UE et l’appui technique de l’Onudi pour relever le défi de la qualité qui se pose avec acuité à la sous-région. Selon toujours Kalilou Traoré, la mise en place ou le renforcement d’une infrastructure de la qualité en conformité avec les exigences internationales est aujourd’hui un enjeu stratégique pour le développement de notre région.
Mamadou Diop, Secrétaire général du ministère de l’Industrie et des Mines, a pour sa part indiqué que le Prix Cedeao de la qualité est une réponse régionale, en vue de favoriser l’adoption et le développement du management de la qualité au sein des entreprises de la région. « Le management de la qualité est un outil puissant pour atteindre la compétitivité, afin d’inciter les entreprises ou toute autre organisation à s’inscrire dans une démarche qualité. Le prix qualité constitue un levier important », a dit M. Diop. À signaler que le Programme système qualité de l’Afrique de l’Ouest (Psqao) est financé par l’UE d’un montant de douze(12) million d’euros pour une durée de quatre (4) ans, avec pour objectif de contribuer à la mise en œuvre de la politique qualité de la Cedeao. Il vise à renforcer capacités des institutions, améliorer l’infrastructure qualité et favoriser la promotion de la qualité ainsi que la compétitivité des PME pour un meilleur accès au commerce international conformément aux exigences de l’Organisme mondial du commerce (Omc).

Cheikh Moussa SARR

Voir aussi

cooperation_senegal-japon

Réhabilitation du port de Dakar: Le Japon injecte 22 milliards

Le Japon vient de mettre à la disposition du Sénégal des financements d’environ 22 milliards …