ACTUALITE

Révélation sur le double meurtre à la cité millionnaire à Grand Yoff : ces éléments de l’enquête qui mettent à nu le vrai visage des défunts frères Ba et de leur bourreau

  • Date: 9 septembre 2015

De nouveaux éléments se sont fait jour, hier, dans l’affaire du double meurtre de la Cité Millionnaire, à Grand-Yoff. En effet, selon des éléments de l’enquête bouclée ce mardi par les hommes du Commissaire Boubakar Wade de Grand Yoff, le meurtrier Bouba Sakho et les défunts frères Ba sont tous du milieu interlope.

On en sait un peu plus sur la mort des frères Ba Nassirou et Abdourahmane dit Mara, sauvagement poignardé par un «psychopathe» répondant au nom de Bouba Sakho à la Cité Millionnaire, à Grand-Yoff. En effet, des éléments de l’enquête ont révélé plusieurs zones d’ombre dans la vie antérieure des défunts frères et de leur bourreau. Lesquelles révélations vont certainement accabler la famille Ba qui réclame justice.
Toujours est-il que le meurtrier Bouba Sakho sera déféré au parquet aujourd’hui sous le chef d’un double homicide volontaire. Mais, d’après des éléments de l’enquête du Commissariat de Grand-Yoff qui a été bouclée ce mardi, les défunt frères Ba Nassirou et Abdourahmane dit Mara, ne sont pas des enfants de choeur.

Le meurtrier et ses victimes tous du milieu interlope

Dans ce quartier pauvre de la Cité Millionnaire, où règnent en maître la promiscuité, le chômage, le manque d’infrastructures sociales de base et l’absence d’éclairage, ils sont connus des services de police au même titre que leur meurtrier, Bouba Sakho. Cette zone étant par ailleurs réputée criminogène.

De source autorisée, il ressort que «Bouba Sakho et les défunts frères Ba sont tous du milieu interlope». «Ce sont des habitués des faits. Ils sont tous dans le même sac. La mère des frères Ba est venue à maintes reprises à la police déposer une plainte contre ses défunts fils. Ce ne sont pas des enfants de chœur. Ce sont tous des drogués», a révélé une source proche de enquête. La même source de renchérir en soulignant qu’«ils étaient tous ivres au moment des faits. Et le meurtrier a été formel qu’ils ont voulu l’agresser et qu’il les a bien identifiés. Et c’est pourquoi il s’est défendu».

Bouba Sakho déféré au parquet aujourd’hui

Notre interlocuteur de regretter qu’on ait donné la parole à la famille du défunt sans écouter la version de l’accusé alors que c’est une affaire de voyous qui a mal tourné. De toute façon, annonce-t-il, l’enquête est bouclée et le meurtrier sera déféré au parquet  aujourd’hui.

Le Populaire

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15