Accueil / ACTUALITES / Révélations du Pr Iba Der THIAM : ‘Diouf voulait changer l’avion présidentiel dès 1998’

Révélations du Pr Iba Der THIAM : ‘Diouf voulait changer l’avion présidentiel dès 1998’

L’actuel avion de commandement, négocié en 1976 par l’ambassadeur André Coulibaly, a servi 4 ans sous Senghor, 20 ans sous Diouf et 7 ans sous Wade. Suffisant, aux yeux du coordonnateur de la Cpa 21, le Pr Iba Der Thiam, pour que l’Etat du Sénégal se procure un nouvel appareil. D’ailleurs, révèle-t-il, le président Abdou Diouf voulait changer ‘La Pointe de Sangomar’ dès 1998.

Source : Walfadjri
‘Dès 1998, le président Diouf voulait le (l’avion de commandement : Ndlr) changer’. La révélation a été faite, hier, par le Pr Iba Der Thiam, lors de la conférence des leaders de la Cap 21. Le coordonnateur du regroupement des partis souteneurs du président Wade de rappeer, dans la même veine, que ‘l’actuel avion de commandement, négocié en 1976 par l’ambassadeur André Coulibaly, a servi 4 ans sous Senghor, 20 ans sous Diouf et 7 ans sous Wade, alors qu’il avait déjà été utilisé, par son propriétaire antérieur, plusieurs années auparavant, avant son acquisition par notre pays’. Le Pr Iba Der Thiam d’en conclure : ‘Il n’est donc pas exagéré de dire qu’il a fait son temps. Y investir de nouveaux milliards ne servirait à rien. Il doit être remplacé, coûte que coûte’.

En outre, les souteneurs du président Abdoulaye Wade estiment que ‘La Pointe de Sangomar’ a été ‘victime pour la énième fois, d’une panne sérieuse en cours de mission, dans des conditions qui auraient pu être tragiques, n’eussent été l’aide de Dieu, le professionnalisme de l’équipage, le courage, la responsabilité et le sang froid des passagers. Aussi la conférence des leaders de la Cpa 21 considère-t-elle qu’il est temps de mettre un terme à cette situation.

Abdoulaye Wade, plaident le Pr Iba Der Thiam et ses frères, ‘a tout donné au Sénégal, à l’Afrique, au monde noir et à l’humanité souffrante. Tous les démocrates, tous les panafricanistes, tous ceux qui rêvent d’un monde de justice, de solidarité, de paix et d’égalité pour tous, ont besoin de lui’.

Par conséquent, indiquent les leaders de la Cap 21, ‘risquer la vie d’un tel homme pour de dérisoires calculs d’épicier serait un acte d’irresponsabilité, d’inconscience, pour ne pas dire, une démission’. La mouvance présidentielle estime, à cet effet, que ‘doter Abdoulaye Wade d’un nouvel avion ne constitue pas une dépense de prestige, mais bien une dépense de souveraineté et un investissement politique, économique et social d’une rentabilité indiscutable’. En effet, explique toujours la conférence des leaders de la Cap 21, ‘aussi longtemps que le président Abdoulaye Wade aura les moyens de se déplacer, en toute sécurité, il pourra défendre le dossier Afrique, avec talent et compétence, partout où le besoin se fera sentir, mobiliser des investissements innombrables au service de l’intégration régionale et du développement du continent, booster notre stratégie de croissance accélérée, œuvrer pour la paix, le dialogue des cultures et le dialogue inter-religieux’.

Autant de raisons qui amènent le Pr Iba Der Thiam et ses frères à demander au gouvernement, l’acquisition, ‘en toute urgence’, d’un nouvel avion de commandement, pour le président de la République. ‘Avion de commandement, dont il se servira pendant son mandat et qu’il laissera en héritage à l’Etat sénégalais, au terme de sa mission’, précisent-ils.

Quant aux modalités d’acquisition d’un nouvel avion, les souteneurs de Me Wade se disent convaincus que le gouvernement de l’alternance trouvera, ‘en termes d’ingénierie financière, les arrangements les plus adéquats, qui lui permettront de réaliser cette exigence, dans des conditions les plus favorables à notre économie, comme il vient d’en administrer la preuve avec l’aéroport International Blaise Diagne de Ndiass’.


À voir aussi

Me Moussa Sarr avocat des 2 percepteurs-recepteurs «Techniquement, la notion de fonds politiques n’existe dans aucun texte»

Le 17e jour du procès du maire de la ville de Dakar a été marqué …

Macky Sall :  » le maillage cohérent du territoire va favoriser le developpement du transport »

Le maillage cohérent du territoire sénégalais en infrastructures routières traduit une volonté de conforter le …