REBEUSS

RÉVÉLATIONS SUR LA MUTINERIE DE REBEUSS “Deux blessés menacent de se suicider’’

‘’Deux détenus blessés internés au Pavillon spécial menacent de se suicider si l’autorité tarde à réagir.’’ C’est la révélation faite par  l’ASRED dans un communiqué parvenu à Rewmi Quotidien.

 L’ASRED ne lâche pas prise et fait encore de révélations fracassantes sur la mutinerie de Rebeuss. ‘’Les mutilés internés au Pavillon spécial veulent obtenir une liberté provisoire, pour raisons médicales, car plusieurs d’entre eux ont raté leurs rendez-vous médicaux. C’est le cas d’Abou WADE qui avait reçu des balles dont deux restent toujours dans le corps, lui occasionnant une infection des pieds. Deux détenus blessés menacent de se suicider si l’autorité tarde à réagir », a révélé l’Association qui ne corrobore pas le nombre de gardes pénitentiaires annoncé: « L’Asred dément l’information selon laquelle quatorze (14) gardes pénitentiaires ont été blessés lors de la mutinerie car, aucun hôpital la place n’a reçu de gardes blessés », précise le document.

Par ailleurs avec le mouvement d’humeur des détenus blessés lors de la mutinerie de Rebeuss, l’Association pour le soutien et la réinsertion des détenus (ASRED), confirme la grève de la faim entamée par ces derniers depuis ce mercredi. «Les détenus internés au Pavillon spécial, suite à la mutinerie de Rebeuss, ont entamé une grève de la faim depuis le mercredi 02 novembre 2016, à 12 heures. Il s’agit notamment de Amadou DIOP alias Ndiol (Mandat de dépôt le 12/11 /2015), Abou WADE (06 Mai 2014), Amdy Moustapha (13 Mai 201)5, Cheikh DIOP (25/07/2016), Pape Matar DIOP (18/ 05/2016), le mineur Saliou GUEYE (13/07/2016), Famara SANGHARE (04/05/2016) », mentionne  le document. Avant d’ajouter : ‘’Ils demandent à la Direction de l’administration pénitentiaire (Dap) de remettre leurs dossiers à leurs avocats et leurs juges. Ces derniers exigent la production de ces documents médicaux, prouvant que leur état de santé est incompatible avec la détention et aussi pour pouvoir statuer sur leur demande de liberté provisoire. Ils demandent aussi que le Ministre de la Justice respecte ses engagements tenus lors de sa visite au Pavillon spécial, le samedi 25 septembre dernier’’.

M BA

Voir aussi

ousmane-sow-000_par8176555_0

Mort d’Ousmane Sow, le sculpteur de l’esprit et de la matière

Rfi.fr- Le sculpteur Ousmane Sow, surnommé « l’Auguste Rodin du Sénégal », est mort ce …