ACTUALITE

REVELATIONS SUR LE SCANDALE FONCIER A L’AEROPORT

  • Date: 10 juin 2015

«Des faussaires et un groupe d’escrocs ont utilisé la Cité Tobago comme écran»

 Le  scandale foncier à l’aéroport de Dakar n’a pas encore fini de révéler ses secrets. Un véritable scandale opéré en catimini. Qui a décidé d’octroyer des terrains jouxtant le mur de l’aéroport. Le ministre du tourisme et des transports aériens n’y va pas par quatre chemins pour débusquer les «arnaqueurs». Une véritable bombe foncière qui implique de hauts dignitaire du régime et cadres de l’administration.

«Il s’agit de  faussaires et d’un groupuscule d’escrocs qui utilisent la société Tobago et la collectivité Léboue comme écran pour accomplir leur basses manœuvres», a d’emblée révélé Abdoulaye Diouf Sarr, en marge de la signature de la charte d’engagement entre l’Etat et Corsair pour la baisse tarifs et la promotion de la destination Sénégal. «Des spéculateurs, sur des bases inexistantes, ont cassé le mur qui protège notre aéroport pour isoler des terrains et les morceler en termes de reconstruction de plus de 200 mètres à lotir à l’intérieur du périmètre aéroportuaire», déballe-t-il. Non sans accuser les «faussaires» de vols de terrains vendus dans l’illégalité. Le ministre Abdoulaye Diouf Sarr qui, visiblement, ne semble pas prêt à lâcher du lest, a affirmé avoir porté plainte auprès de la gendarmerie qui a ouvert une enquête pour situer les  responsabilités. Aussi, a-t-il ordonné la reconstruction du mur en question, pour que l’aéroport recouvre les 26.000 mètres carrés qui lui ont été délestés. A son avis, la sécurité de l’aéroport international, Léopold Sédar Senghor, ne doit pas être menacée par des faussaires. «La vie d’un seul passager est plus chère que la construction d’un seul bâtiment», argue-t-il, estimant que le périmètre aéroportuaire doit respecter les normes de l’Oaci. Par conséquent, le maire de Yoff soutient qu’il faut démolir toutes les constructions édifiées sur ces parcelles obtenues sur la base de déplacement frauduleux du mur de l’aéroport. «Il faut combattre l’anarchie et remettre le mur à son endroit initial», préconise-t-il.

«Des pontes du régime bien servis»

Le scandale à l’aéroport de Dakar est une véritable bombe foncière. Le site Leral.net détient par devers lui des documents  prouvant que de hauts dignitaires du régime et cadres de l’administration ont bénéficié de ces terres, souvent dans le plus grand flou. Il ressort des documents détenus par Léral que Codé Mbengue, ancien patron de la police, Viviane Bampassy, Mawa Sémou Diouf, Ndèye Gassama, une des cousines du Président Macky Sall, ont tous bénéficié chacun de 200 m2 dans le lotissement de Ouakam-Aéroport. L’ancien Préfet de Pikine, Viviane Bampassy Dos Santos, est propriétaire du TF 4407/DG Pll N°666, tandis que l’ancien patron de la Police Codé Mbengue, cité dans l’affaire de la drogue dans la police, actuel membre de l’Ofnac, est acquéreur du TF 4407/DG Plle704. Si, pour la première nommée, le site ne sait pas combien elle a déboursé pour acquérir ce terrain, pour le suivant, c’est la somme de 55 millions qu’il aurait mise sur la table pour obtenir le titre, en plus de sa construction (R+3). Quant au doyen des juges d’instruction Sémou Diouf et la cousine de Macky Sall, ils ont occupé respectivement, les TF4407/DG Plle n°661 et TF4407/DG Plle 670. Pour ABou Abel Thiam, c’est l’ordre n°45 tf 4407/dg 200 M2 parcelle numéro 702. Ce n’est pas tout. Le ministre conseiller Abdoul Aziz Diop et le ministre de l’intérieur Abdoulaye Daouda Diallo, entre autres, ont bénéficié de ces terrains, a précisé la même source. Il  ressort toujours du document publié dans Léral que les deux hommes détiennent chacun 200 m2. Abdoul Aziz Diop est propriétaire du titre foncier numéro 4407/DG, Parcelle 748. Quant à Abdoulaye Daouda Diallo, son nom est lié au titre foncier 4407/DG, Parcelle numéro 662.

Me El Hadji Diouf accuse l’Asecna

Me El Hadj Diouf qui a débarqué hier d’urgence sur le site de l’aéroport où les Bulldozers poursuivaient la démolition des maisons, est du même avis que le maire de Yoff. «Le mur dressé par l’aéroport de Dakar-Yoff pour la sécurité aéroportuaire a été déplacé afin de récupérer quelques parcelles. C’est un délit qu’il faut sanctionner. Le Gouvernement doit rechercher, arrêter et punir ceux qui ont enlevé le mur pour progresser vers la piste de l’aéroport», a-t-il souligné. Avant d’accuser nommément des éléments de l’Asecna qui, dit-il, sont à l’origine de ce scandale foncier. Toutefois, Me El Hadj Diouf, avocat du collectif des propriétaires de maisons démolies près du mur de l’aéroport de Dakar, milite pour un règlement à l’amiable du dossier. Aussi, multiplie-t-il ses rencontres avec les autorités étatiques pour une issue heureuse. «J’ai appelé le Gouverneur, j’ai été voir le ministre Abdoulaye Diouf Sarr, le Premier ministre, j’ai demandé une audience au chef de l’Etat», renseigne Me Diouf, ajoutant qu’avant de parler de plainte, il faut parler de négociation, un mauvais arrangement valant mieux qu’un bon procès. A l’en croire, «il y a de gros bonnets qui ont bénéficié de terrains de plusieurs m2, voire des ha, mais qui les ont régularisés par la suite. Ces Sénégalais-là, n’ont-ils pas le droit d’avoir des terrains et de les régulariser par le même Etat, se demande-t-il. Il faut que l’Etat soit un Etat tolérant. L’Etat est l’état de tous les Sénégalais et tous les Sénégalais doivent être protégés».

Mouhamadou BA

 

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15