telechargement-1

RÉVISION DU CODE ELECTORAL- Le Pds dénonce un ‘’fichier taillé sur mesure’’ pour Macky

Le fichier électoral est taillé sur mesure en faveur de Macky Sall. C’est la révélation faite, hier, par le Pds, lors de la réunion de son CD.  

Le comité directeur du Parti démocratique sénégalais, qui s’est réuni hier à la permanence nationale Oumar Lamine Badji, a dénoncé la rupture du consensus sur le processus électoral qui, pourtant, a permis ‘’deux alternances démocratiques en 2000 et 2012.’’ ‘’Pour s’assurer une improbable réélection et une victoire impossible aux prochaines élections législatives de 2017, Macky Sall et son régime ont décidé, profitant de la mise en place de la carte d’identité CEDEAO, et sans audit préalable, de mettre en place un fichier électoral sur mesure en y retirant la grande partie des électeurs pour n’y inscrire en majorité, ceux qui leur sont favorables’’, a révélé le Pds. Etant seuls détenteurs du fichier d’émargement établis lors du référendum, ils veulent tricher en excluant des commissions administratives les partis et les coalitions de partis de l’opposition et en manipulant les inscriptions pour se confectionner un fichier électoral sur mesure, a souligné rageusement  Oumar Sarr. Toutefois, les libéraux ne comptent pas laisser, pour reprendre leurs propos, Macky Sall organiser une ‘’fraude institutionnelle’’ pour se maintenir au pouvoir. Ils le tiendront personnellement responsable du chaos qui en résultera. D’ores et déjà, Oumar Sarr et Cie appellent le peuple à se tenir prêt pour défendre la démocratie et la transparence et faire face à tous ceux qui sont tentés de leur voler leurs droits conquis de haute lutte. ‘’La résistance à l’autoritarisme illégitime déterminera les Sénégalais à en finir avec un régime de corruption qui a trahi les intérêts du peuple’’, a martelé le numéro 2 du Pds. Qui demande à tous les Sénégalais de se mobiliser et de se présenter devant les commissions administratives en exigeant le respect de leur droit d’être inscrits et maintenus sur les listes électorales. Mieux, les libéraux ont soutenu avoir bien entendu le message de son secrétaire général national, Me Wade, appelant à la mobilisation et à la lutte pour défendre la démocratie et les ressources du Sénégal. Ils assurent à Me Wade qu’ils sont en ordre de bataille et attendent que le moment qu’il déterminera pour passer aux actes.

’Mamadou Badio CAMARA, bras armé de Macky’’

Se prononçant sur la réforme de la Cour suprême, le comité directeur  du Pds dénonce la décision du gouvernement de maintenir à son poste le premier président la cour suprême au-delà de l’âge de la retraite. ‘’Le maintien de Mamadou Badio Camara à la Cour suprême porte gravement atteinte à l’indépendance de la magistrature et jette le trouble sur le rôle que le premier président en particulier a joué dans le procès injuste et inique qui a abouti à la condamnation sans raison de notre frère Karim Wade’’, constatent les libéraux, amers. Manifestement, souligne Oumar Sarr, Macky Sall a pris la décision de faire du premier président de la cour suprême son bras armé dans l’entreprise de liquidation des opposants en se soumettant des pans entiers de la justice. Par conséquent, le  PDS se dit d’être en droit de porter une légitime suspicion dans l’indépendance de la justice qui ‘’pourra difficilement projeter l’image d’une institution républicaine’’. Pour finir, le comité directeur apporte tout son soutien à l’Union des Magistrats Sénégalais (UMS) dans sa lutte pour l’indépendance de la justice et la dignité des magistrats menacées par un pouvoir qui ne se soucie que de sa survie politique.

Mouhamadou BA

Voir aussi

telechargement-2

FINANCEMENTS DES FEMMES DE L’ÉMERGENCE L’Assemblée nationale adoube Moustapha Diop

  La démarche charrie beaucoup de commentaires de la part de ceux qui y voient …