téléchargement

REVISION DU CODE ELECTORAL- Pouvoir et opposition en désaccords sur 4 points

Pouvoir et opposition ne s’accordent toujours pas sur la refonte du fichier électoral. Le plénipotentiaire de l’opposition, Déthié Fall, Vice-Président de Rewmi, s’est prononcé  sur les points de désaccord avec la mouvance présidentielle.

Radiation  des électeurs

Sur la refonte partielle du fichier électoral, l’opposition est totalement contre la confirmation et la radiation des électeurs du fichier à l’issue des opérations. ‘’Comment peut-on demander à un électeur de passer devant les commissions pour dire s’il veut oui ou non rester sur le fichier électoral et qu’à l’issue tous ceux qui ne se seraient pas conformés à cette procédure soient radiés du fichier électoral,’’ se demande Déthié Fall qui parle de ‘’recul démocratique notoire.’’  A l’en croire, la loi électorale imprime les conditions de dévolution démocratique du pouvoir.  A son avis, tout citoyen sénégalais qui est majeur et qui dispose de ses droits civils peut être électeur et personne n’a le droit de le radier du fichier. Selon le numéro deux de Rewmi, le supposé « stock mort  » ne peut justifier une telle forfaiture d’autant plus qu’il n’y a aucun audit qui est fait pour certifier son existence dans les proportions avancées par le ministre de l’intérieur.

Bulletin unique

Le deuxième point de désaccord porte sur l’institution d’un bulletin unique. En effet,  l’opposition, selon M Fall, voudrait l’établissement du bulletin unique pour éviter à l’Etat des dépenses sur le tirage des bulletins de chaque candidat, combattre l’achat de conscience, le bourrage des urnes et la rapidité de vote. De son côté, la mouvance présidentielle ne l’entend pas de cette oreille et s’y est catégoriquement opposée et plaide pour le statut quo. Pour Déthié Fall le bulletin unique est utilisé dans beaucoup de pays en Afrique, et figure parmi les propositions même de l’union européenne et sur les recommandations des assises nationales que le Président de la République a pourtant signées. L’opposition va même plus loin et demande l’application du bulletin unique à tous les types d’élection.

Augmentation des députés et  mode de scrutin aux législatives

Le troisième point concerne l’augmentation du nombre de députés. L’opposition n’est pas d’accord sur les 160 proposés par leur adversaire et estime que le quota des sénégalais de l’extérieur soit inclus sur les 150 parlementaires. Si l’opposition est pour des députés de la diaspora, mais veut que leur quota soit prélevé des 150.

Et enfin ils souhaitent la modification du scrutin aux élections législatives et ne veulent plus du scrutin à majorité à deux tours. Pour l’opposition, le scrutin majoritaire à un tour communément appelé « raw gaddu » est injuste et ne permet pas d’avoir une assemblée qui reflète les réalités électorales des départements. De son côté, la mouvance présidentielle pense que le mode de scrutin ne doit pas faire l’objet de changement.

Mouhamadou BA

Voir aussi

telechargement-1

SEYDOU GUEYE REPLIQUE A CHEIKH BAMBA DIEYE «La myopie politique renvoie à une vision sombre des choses»

Cheikh Bamba Dièye avait  presque tourné en dérision la récente sortie du chef du gouvernement …