POLITIQUE

Révision ordinaire des les listes électorales- Près de 300.000 mouvements enrégistrés

  • Date: 16 juillet 2015

291.120 mouvements civils ont été enregistrés par la Commission électorale nationale autonome (Cena) à la date du 10 juillet dernier, coïncidant avec la clôture de la révision ordinaire des listes électorales. Un chiffre « élogieux… qui triple le taux habituel », s’est réjoui le directeur de la Communication et de la Formation au ministère de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Bernard Casimir Cissé.

La Commission électorale nationale autonome (Cena) a enregistré 292.120 mouvements concernant les civils lors de la dernière révision ordinaire des les listes électorales qui a été clôturée le 10 juillet dernier. « Un chiffre élogieux », s’est félicité le Directeur de la communication et de la formation au ministère de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Bernard Casimir Cissé.

Selon lui, ces mouvements concernent les nouvelles inscriptions estimées à 195.745, les modifications au nombre de 95.584, les changements de statuts (635) et les radiations (156). Il ajoute que, pour les militaires, les mouvements sont de 146 dont 63 nouvelles inscriptions et 41 cas de modification.

A son avis, ce nombre triple le taux habituel enregistré à chaque révision ordinaire de listes électorales. « On n’avait jamais, lors des précédentes révisions sur les listes électorales dépassé le cap de 100.000 mouvements », souligne-il.

Le Directeur de la Communication et de la Formation explique cette hausse, d’abord par « le travail effectué par les autorités administratives qui ont doté de moyens suffisants et la Cena » mais surtout par « un éveil des consciences des populations ».

Aucune fraude

« Aujourd’hui, les populations savent que la carte d’électeur a son pesant d’or et au lieu de casser des bus, elles préfèrent s’inscrire massivement sur les listes en attendant les échéances électorales », explique, avec satisfaction, Bernard Casimir Cissé. Il poursuit que la Direction de la communication et de la formation qu’il dirige a énormément passé de spots publicitaires à la Télévision nationale pour inciter les populations à s’inscrire sur les listes électorales.

Néanmoins, M. Cissé souligne qu’il n’y a pas lieu de s’enorgueillir de ces statistiques. « Selon des chiffres de l’Agence nationale de la statistique et du développement, le nombre de jeunes qui auront 18 ans le 31 juillet prochain est estimé à 295.000. C’est une population qu’on aurait pu inscrire sur les listes », fait-il remarquer.

Il a précisé toutefois que l’inscription est un acte volontaire. Bernard Casimir Cissé a soutenu que les jeunes qui ont l’âge électoral, auront l’occasion d’intégrer le fichier électoral notamment à la faveur des prochaines révisions exceptionnelles sur les listes. « Par exemple, s’il y a un référendum, les listes électorales seront ouvertes de façon exceptionnelle. Cela est valable pour toutes les élections », poursuit-il. D’après lui, la Cena compte poursuivre le travail de sensibilisation sur l’importance des inscriptions sur les listes électorales.

Le Directeur de la communication et de la formation a soutenu qu’aucune fraude n’a eu lieu sur la révision des listes électorales. « Il ne peut y avoir de fraude dans la révision des listes. Nous ne sommes pas une commission d’inscription de cartes d’identités. C’est impossible car la Cena siège de façon permanente dans les commissions. Les partis politiques ont également la possibilité d’intégrer ces structures. Malheureusement, aucune des formations politiques qui parlent de fraude ne siège dans les commissions », indique-t-il.

M. Cissé a fait savoir que la commission a deux mois pour traiter tous les mouvements ; une période à l’issue de laquelle les listes provisoires seront affichées dans toutes les collectivités locales. « Les personnes qui ne seront pas satisfaites par rapport à leurs demandes pourront saisir le tribunal départemental pour introduire un recours », a-t-il déclaré.

Le Soleil

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15