presse

Revue de la presse- La traque du ’’terroriste’’ mauritanien Saleck et d’autres sujets en exergue

Dakar, 7 jan (APS) – La traque de l’évadé mauritanien Cheikh Ould Saleck et plusieurs autres sujets résument le menu de la livraison de jeudi de la presse quotidienne.

 « Introuvable au Sénégal où d’intenses fouilles pour le repérer sont menées à Dakar et Saint-Louis, la traque du terroriste mauritanien Saleck Ould Cheikh s’oriente vers le Mali où il aurait rejoint ses frères d’armes d’AQMI (Al-Qaeda au Maghreb islamique) », rapporte La Tribune.
« À la prison centrale de Nouakchott où des gardiens ont été arrêtés pour complicité d’évasion, ajoute ce quotidien, une source indique que la fuite de Saleck Ould Cheikh a été payée 3 millions d’Ouguiyas en dons, sans compter de l’argent liquide versé rubis sur l’ongle. »
Selon le quotidien sénégalais Libération, 9 personnes ont été placées en garde-à-vue dans le cadre de cette affaire. « Sa femme et son fils (sont également) aux arrêts à Nouakchott », renseigne de son côté le journal Le Quotidien.
Le Populaire revient sur le rappel à Dieu du guide mouride Serigne Cheikh Khady Mbacké, khalife de Darou Mousty, mercredi, à l’âge de 93 ans. « Il a été inhumé le même jour, vers les coups de 00h, en présence de grands dignitaires mourides. Une cérémonie de prières est prévue ce vendredi », précise le journal.
Le défunt marabout fut « un modèle achevé du désintéressement », indique L’Observateur. Il n’était intéressé que par « l’islam, le Prophète Mohamed (PSL), Cheikh Ahmadou Bamba et Mame Thierno Birahim », souligne L’Observateur.
Outre ces deux premiers sujets évoqués, la question de la réduction du mandat présidentiel continue de s’imposer à certains quotidiens, parmi lesquels Le Populaire. « La pression s’appuie sur Macky », affiche ce journal, signalant les dernières sorties de personnalités militant pour un référendum sur la réduction du mandat présidentiel.
Parmi ces prises de position, le journal relaie celles de El Hadj Momar Samb, leader du Rassemblement des travailleurs africains-Senegaal (RTA-S) et de Jeunesse pour la démocratie et le socialisme (JDS).
Dans cette même perspective, Enquête propose à ses lecteurs un portrait du constitutionnaliste Ismaïla Madior Fall, conseiller juridique du président de la République, dont les déclarations portant sur le caractère contraignant de l’avis du Conseil constitutionnel sur l’organisation du référendum ont fait dernièrement polémique.
« Ismaïla Madior Fall n’aurait-il pas fait mieux de rester dans le cocon académique ? Après ses récentes sorties empreintes d’un militantisme latent, le constitutionnaliste s’attire les foudres d’une opposition politique, laisse perplexe la communauté estudiantine et une opinion qui s’explique de moins en moins les revirements du conseiller des affaires juridiques du président », écrit le journal.
« Malgré une limpidité intellectuelle laquelle il avait habitué les Sénégalais dans ses interventions, et une révérence restée intacte dans le temple du savoir, ajoute Enquête, le brillant professeur peine à convaincre, depuis qu’il est aux côtés de Macky(Sall) ».
Le Témoin quotidien revisite « la participation des candidats indépendants » aux élections présidentielles sénégalaises, à la faveur de la révision constitutionnelle annoncée par le chef de l’Etat Macky Sall dans son message du Nouvel an.
La présidentielle est « la seule joute électorale à laquelle ils ont la possibilité de participer et où ils brillent par de faibles scores compris entre 0 et 1% », précise le journal.
Il rappelle qu’une des propositions de la révision constitutionnelle projetée porte sur la participation des « candidats indépendants à tous les types d’élections. »
Si l’on en croit le quotidiens L’As, le président sortant de la commission de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), l’ancien Premier ministre Cheikh Hadjibou Soumaré, « est bien parti pour rempiler car le Sénégal tient à conserver (ce poste) qui est dévolu à notre pays par la coutume de l’organisation régionale. »
Walfadjri, pour sa part, fait état d’un « trafic sur les décodeurs TNT » (Télévision numérique terrestre), affirmant que le président de la République, Macky Sall, « a donné ordre au Premier ministre de mettre fin à la spéculation sur le prix des décodeurs estampillés TNT (…) ».

Voir aussi

ousmane-sow-000_par8176555_0

Ousmane Sow Un Géant de l’Art s’éteint

Le monde des Arts est en deuil. Ousmane Sow est mort ! L’artiste aux mains ingénieuses …