ACTUALITE

Revue de la presse-L’ATTAQUE DU RADISON BLU DE BAMAKO AU MENU DES QUOTIDIENS

  • Date: 21 novembre 2015

Les quotidiens reçus samedi à l’APS reviennent largement sur l’attaque terroriste à l’hôtel Radison Blu de Bamako, rappelant ainsi que le Sénégal n’était pas à l’abri d’une menace.

Au moins 27 personnes ont été tuées dans l’attaque de l’hôtel Radisson Blu de Bamako où près de 140 clients et 30 employés ont été pris en otage, vendredi, par des individus armés. La prise d’otages est survenue tôt dans la matinée de vendredi, aux environs de 6h GMT.

Assane Sall, un cadre sénégalais travaillant pour la société pétrolière Vivo Energy, a été tué dans la prise d’otages, a annoncé le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, Mankeur Ndiaye.

Dans un entretien téléphonique la RTS1, la télévision publique sénégalaise, M. Ndiaye a indiqué que ce citoyen sénégalais était en mission au Mali, pour la société Vivo Energy.

Les journaux L’Observateur et La Tribune mettent en exergue la mort d’un Sénégalais dans l’attaque du Radison de Bamako. ‘’Un Sénégalais abattu par des terroristes au Mali’’ (L’Observateur).‘’Un Sénégalais tué, six autres sauvés in extremis’’ (La Tribune).

A sa Une, Sud Quotidien affiche ’’27 morts dont un Sénégal’’ tandis que Walfadjri parle de ’’9 heures d’enfer, 27 morts’’. Pour le journal L’As, c’est un ’’vendredi de terreur au Mali’’.

L’attaque de Bamako rappelle, selon d’autres quotidiens, que le Sénégal n’est pas à l’abri de la menace terroriste.

Ainsi, souligne Enquête : ’’Attaques terroristes à l’hôtel Radison Blu de Bamako, l’horreur à nos portes’’.

’’Ils ont encore frappé, les fous de Dieu, et cette fois-ci, ce n’est pas la France qui est atteinte, mais un pays africain, en l’occurrence le Mali. Un voisin frontalier du Sénégal. (…). Le terrorisme est donc à nos portes, c’est même un euphémisme que de le dire. Aujourd’hui, il ne fait l’ombre d’aucun doute que des cellules dormantes existent au Sénégal’’, écrit Enquête.

Selon le Populaire, ’’Les terroristes frappent en plein cœur de Bamako’’ et estime qu’au Sénégal ’’où on est encore dans le temps de l’insouciance, on a de grandes raisons d’avoir peur. On est dos ….à la mer et cerné sur tout le côté Nord-est par le Mauritanie et le Mali où opèrent les filiales de l’internationale terroriste’’.


Parlant d’un ’’vendredi de massacre à Bamako’’, Le Quotidien souligne que la ’’nébuleuse sans frontières est à nos frontières’’.

’’Après les innommables tueries de Paris (….) les terroristes ont encore choisi un vendredi saint pour faire couler du sang. Ils ont imposé leur enfer à ses innocents qui logeaient dans le +paradis+ de l’hôtel Radison’’, écrit le journal.

’’Tiens, ajoute Le Quotidien, il y a quelques mois, le Radison sénégalais avait été l’objet d’une fausse alerte à la bombe. Touchons du bois, mais sans langue de bois, prenons la menace au sérieux. Parce que cette fois-ci cette nébuleuse sans frontières a
choisi Bamako, si prés de nos de frontières’’.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15