ACTUALITE

Revue de la presse- le « Référendum » des constitutionnaliste domine le menu des quotidiens

  • Date: 4 janvier 2016

Plusieurs journaux sont revenus lundi sur le débat relatif à la durée du mandat du président Macky Sall qui, élu pour sept ans sur la base de la Constitution, a promis lors de la campagne électorale de 2012 d’exercer un quinquennat.

Ce débat a été relancé par l’annonce de 15 réformes constitutionnelles prévues par le chef de l’Etat, lors de son discours de Nouvel An.

Le Quotidien publie « les plaidoiries » des constitutionnalistes Ismaïla Madior Fall et Babacar Guèye, qui sont en désaccord sur la tenue d’un référendum sur la réduction ou le maintien du septennat.

Macky Sall a choisi de « consulter » le président de l’Assemblée nationale et le président du Conseil constitutionnel sur la question, selon son ministre-conseiller, Ismaïla Madior Fall.

Le Quotidien pose alors la question de savoir si la décision du Conseil constitutionnel sera un « simple avis » ou une « décision judiciaire ».

« Les avis rendus par le Conseil constitutionnel lient le président de la République », répond M. Fall.

Babacar Guèye dit le contraire : « C’est juste un avis, qui ne lie pas le président de la République. »

Cet enseignant à la faculté de droit de l’Université Cheikh-Anta-Diop de Dakar va plus loin, en affirmant qu’ »à son corps défendant, il (Macky Sall) fera un mandat de sept ans, car il n’y a pas d’autres solutions ».

L’As semble dire la même chose en évoquant « l’impossibilité du président Macky Sall de s’appliquer le quinquennat, malgré sa volonté », car « il est lié par l’arrêt du Conseil constitutionnel, qui peut s’opposer à sa volonté de réduire son mandat ».

« La prochaine présidentielle [est] entre les mains des cinq sages », titre L’Observateur, en faisant allusion aux cinq membres du Conseil constitutionnel, qui sont, selon ce journal, « des boucliers » de Macky Sall.

Le même journal se fait l’écho de l’avis du spécialiste du droit constitutionnel Abdoulaye Dièye : « Il n’y a aucune obligation pour le président de la République de suivre l’avis du Conseil constitutionnel. »

Le Témoin Quotidien aussi s’est intéressé à ce débat, en demandant à un autre constitutionnaliste, Ababacar Guèye, ses avis sur les 15 réformes constitutionnelles évoquées par Macky Sall sur le rôle des partis politiques, la création du Haut conseil des collectivités locales, etc. « La restauration du quinquennat est un début de concrétisation de l’engagement électoral du chef de l’Etat », affirme M. Guèye.

« La controverse s’installe », titre Sud Quotidien, qui se fait également l’écho de ce que Le Quotidien appelle « le référendum des constitutionnelles », en donnant la parole aux spécialistes du droit constitutionnel Pape Demba Sy, Babacar Guèye et Ismaïla Madior Fall.

« La polémique enfle sur la question de la réduction du mandat présidentiel et la saisine du Conseil constitutionnel », constate Sud Quotidien.

L’As affirme que l’ancien Premier ministre Aminata Touré, « envoyée spéciale » du président Macky Sall, et le ministre-conseiller Ismaïla Madior Fall sont « en mission commandée », leur objectif étant la « non-réduction du mandat du président Macky Sall ».

 

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15