Accueil / ACTUALITES / Revue de la presse- Les journaux commentent la condamnation de Karim Wade

Revue de la presse- Les journaux commentent la condamnation de Karim Wade

 La condamnation de Karim Wade à 6 ans de prison ferme pour enrichissement illicite par la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI) est largement commentée par les quotidiens reçus mardi l’APS.

La CREI a condamné, lundi, à 6 ans de prison ferme Karim Wade pour enrichissement illicite, et au paiement d’une amende de 138 milliards 239 millions de francs.

Ses complices aussi ne sont pas épargnés. Bibo Bourgi écope de 5 ans d’emprisonnement ferme et 138 milliards CFA d’amende, Mamadou Pouye s’est vu infliger 5 ans de prison plus une amende de 69 milliards de même que Aliou Samba Diassé.

La CREI a condamné par contumace, Mballo Thiaam, Mamadou dit Vieux Aïdara et Évelyne Riout-Delatre à 10 ans de prison ferme plus une amende de 138 milliards. Mbaye Ndiaye, ancien directeur des ‪‎Aéroport du Sénégal (ADS)‬ et Pierre Bourdieux Agboba ont été relaxés.

L’Observateur s’intéresse à ‘’ce qui reste à Karim Wade’’, après sa condamnation : ‘’deux terrains à Kébémer, un à Touba, les bijoux de son épouse. Il conserve ses droits civiques (…)’’.

Avec ce verdict, Karim Wade sortira ‘’de prison en 2019’’, souligne Libération, alors que pour Rewmi quotidien, ‘’La CREI brise Karim !’’. Selon L’As, ‘’le monde s’effondre sur Karim’’.

Le Soleil parle ‘’d’un verdict plein d’enseignements, à la lumière de la promesse que le président Macky Sall, alors candidat à la magistrature suprême, de lutter farouchement contre la prévarication des ressources publiques’’.

‘’C’est une exigence citoyenne que le chef de l’Etat a honorée, en laissant à la justice et aux juges, en leur âme et conscience, le soin de dire le droit, rien que le droit’’, écrit le journal.

‘’La déchéance’’, titre Le Témoin au quotidien qui, dans un commentaire, parle d’une ‘’leçon sénégalaise’’.

Selon le journal, ‘’ c’est encore une fois au Sénégal, que des choses intéressantes se produisent, certains avaient prédit l’apocalypse, d’autres un déluge de feu et de violence et pourtant, malgré les bravades, il n y’ aura eu plus de peur que de dérapages’’.

‘’Le procès pour enrichissement mettant en scène Karim Wade, ancien ministre et fils de Me Abdoulaye Wade, président de la République du Sénégal, est certainement une étape, certes importante, mais normale dans la consolidation du Droit au Sénégal et en Afrique’’, écrit Le Témoin.

Avec la condamnation du candidat du Parti démocratique sénégalais (PDS), le journal Le Quotidien titre : ‘’La CREI élit Karim pour 6 ans’’. Il souligne que ce procès ‘’met en lumière la mise en place d’un système de prédation des deniers publics’’.

‘’Il est difficilement explicable que Karim Wade puisse mettre en place un système aussi huilé pendant plusieurs années. Comme si de rien n’était (…). Il y a eu des fonctionnaires, des notaires complices qui étaient attirés juste par leur carrière et leur enrichissement. Car l’affaire Karim Wade ne doit pas s’arrêter à sa condamnation’’, estime Le Quotidien.

‘’Au-delà de Karim Wade, d’autres têtes devraient tomber’’, note La Tribune qui s’interroge alors : ‘’Qui aprés Karim ?’’. Walfadjri aussi se demande : ‘’Et après…’’. La même publication relève en effet que les portes du Palais ‘’lui sont toujours ouvertes’’. Karim Wade n’a pas été privé de ses droits civiques.

Enquête titre : ‘’La chute du candidat’’ et parle d’un ‘’heureux présage’’. Selon le journal, ‘’C’est une très bonne nouvelle pour la jeune démocratie sénégalaise (…) que l’épée de la justice puisse tomber avec tout son tranchant sur une personnalité aussi importante de l’ancien régime, est sans doute la preuve que le chat noir de l’impunité est en train d’être tué’’’.

Et le journal ajoute : ‘’Il reste sans nul doute à parfaire la CREI, une juridiction fort utile pour des pays comme les nôtres où la corruption s’est hissée à un niveau ahurissant’’.

À voir aussi

Procès faux médicament: Les pharmaciens non satisfaits du verdict

Suite au verdict rendu le 04 décembre dernier sur l’affaire des faux médicaments à Touba …

L’éducation en ébullition: Débrayages et grèves à partir demain

Après le secteur de la santé, l’éducation va connaître des perturbations à partir de demain,  …