Accueil / ACTUALITES / Revue de la presse- LES RÉACTIONS DE L’EXÉCUTIF AU SUJET DES RÉFORMES ANNONCÉES À LA UNE

Revue de la presse- LES RÉACTIONS DE L’EXÉCUTIF AU SUJET DES RÉFORMES ANNONCÉES À LA UNE

Dakar, 11 jan (APS) – Les quotidiens reçus lundi à l’APS se font largement écho des réactions de l’exécutif au sujet des réformes constitutionnelles annoncées et de sa réplique aux chiffres de la croissance brandis par le FMI.

Concernant la réduction du mandat présidentiel et les chiffres de la croissance économique, Le Témoin quotidien note que ‘’le pouvoir se défend bec et ongles’’.

Le journal relève que Macky Sall a déploré, samedi à Louga, en marge d’un évènement religieux, la polémique autour des réformes constitutionnelles à soumettre au référendum. En même temps, son Premier ministre déclare : ‘’Il n’y a pas lieu de s’agiter, faisons confiance au président de la République’’.

Dans sa livraison du jour, le journal indique aussi que le communiqué du FMI établissant le taux de croissance du Sénégal à 5.1 pour 2015 là où le ministre de l’Economie et des Finances parle de 6,4% ‘’a créé un débat’’ lors des ‘’Rendez-vous des cadres républicains’’ organisés à Mbour, ce week-end.

La rencontre, explique Le Témoin quotidien, ‘’avait les allures d’une Déclaration de politique générale avec le chef du gouvernement, qui, chiffres à l’appui, a démontré que le taux de croissance de 6,4% est plus réel est justifié’’.

Sur le même sujet, Enquête titre : ‘’ Macky Sall et son Premier ministre se fâchent’’. A propos du mandat, le journal souligne que Macky Sall, voulant ‘’ mettre fin à la polémique’’ a profité de la 52e édition de la Ziarra Thierno Mountaga Daha Tall à Louga, ‘’pour appeler la classe politique à +mettre fin à la spéculation+’’.

Le président Macky Sall a dénoncé samedi à Louga (nord) la polémique consécutive à sa promesse de conduire des réformes constitutionnelles cette année.

« Il ne sert à rien de [spéculer] à longueur de journée sur ce que le président va ou ne va pas faire. Ces réformes, j’ai les ai [annoncées] sans contrainte, pour renforcer la démocratie… » a martelé le chef de l’Etat lors de la 52e « ziarra » de Thierno Mountaga Tall.

Elu pour un septennat, sur la base de l’actuelle Constitution, Macky Sall avait promis, lors de la campagne électorale de 2012, de ramener son mandat à cinq ans.

Enquête relève aussi que c’est un Mahammead Boun Abdallah Dionne ‘’d’attaque qui a apporté ce week-end la réplique aux pourfendeurs du régime. Surtout à ceux qui doute de la fiabilité du taux de croissance de 6,4% annoncé par le gouvernement’’.

Et l’As de titrer : ‘’Le PM à l’offensive’’. Dionne déclare : ‘’Halte à la République des professeurs et de ceux qui récoltent 0,0% à l’élection’’.

Le Populaire également voit que Macky Sall et son Premier ministre ‘’sont agacés’’ par la polémique autour de la réduction du mandat présidentiel.

Pour L’Observateur, ‘’la fronde gagne le Macky’’, des responsables du camp présidentiel promettant de battre campagne pour le ‘’non’’ au référendum, par exemple.

Revenant sur le séminaire de formation de l’Ecole du Parti socialiste organisé ce week-end, Walfadjr évoque une ‘’pression amicale’’ des Socialistes sur Macky Sall au sujet de la réduction du mandat.

’’Officiellement, les Socialistes n’ont pas encore pris position sur le débat sur la manière pour le chef de l’Etat de réduire la durée de son mandat de 7 à 5 ans. Mais en invitant le Pr Babacar Guèye qui est favorable à la voie référendaire, le PS indique à Macky Sall sa préférence’’, écrit Walf.

À voir aussi

NOUVELLE PROBLEMATIQUE DE SECURITE AU SENEGAL Comment maintenir l’ordre sans mort d’homme

La mort du jeune Yamadou Sagna à Saraya, dans une localité située à Kédougou, a …