ACTUALITE

REVUE DE PRESSE- LES RÉACTIONS À LA SORTIE DE MACKY SALL SUR LE MANDAT PRÉSIDENTIEL EN EXERGUE

  • Date: 18 février 2016

Dakar, 18 fév (APS) – Les quotidiens parvenus jeudi à l’APS relaient abondamment les réactions de la classe politique, suite à l’annonce du chef de l’Etat, Macky Sall, de ne pas s’appliquer la réforme visant à ramener de 7 à 5 ans le mandat présidentiel.

Macky Sall dit vouloir se conformer à un avis du Conseil constitutionnel qui a certes avalisé cette réforme mais a recommandé qu’elle ne soit pas appliquée au mandat actuel, contrairement à ce que laissaient espérer la promesse plusieurs fois réitérée de Macky Sall.

« De Dakar à la diaspora : le choc de la déception », relève Le Témoin quotidien, à l’image de la plupart des quotidiens, qui font principalement état de la déception de l’opinion concernant la décision du président de la République de renoncer à soumettre à référendum la question de la réduction du mandat présidentiel.

« Macky donne mandat à la colère », souligne à son tour L’Observateur, avant de citer, par exemple, l’ancien Premier ministre Idrissa Seck, un de ses rivaux politiques les plus en vue. « C’est une énorme abomination auprès d’Allah que de dire ce que vous ne faites pas ». « Idy enrage », signale Enquête.

« Idrissa Seck dézingue Macky Sall. Le leader de Rewmi, au cours d’un point de presse tenu hier (mercredi) à son domicile à) Dakar, dit avoir tourné la page Macky Sall qui, selon lui, s’est tout simplement dédit sur la réduction du mandat présidentiel », rapporte Enquête.

Idrissa Seck « conjugue le président Macky Sall au passé parce que la crédibilité de la parole présidentielle s’est effondrée. Le rewmiste en chef annonce le combat pour le vrai changement », renchérit le quotidien L’As.

Le journal Le Quotidien rapporte d’autres déclarations de l’ancien Premier ministre, selon lesquelles « Macky vient d’ajouter le déshonneur à l’incompétence ». « Le leader du parti Rewmi estime que l’honneur présidentiel a été bafoué avec la décision prise par celui qui l’incarne de ne plus respecter sa promesse de réduire son mandat en cours de 7 à 5 ans », ajoute Le Quotidien.

« Idrissa Seck souhaite que la page Macky Sall soit tournée », poursuit le même journal.

Un souhait qui semble faire écho à celui du mouvement citoyen Y en a marre. « Il est temps d’arrêter Macky Sall », soutiennent ses leaders, également cités par Le Quotidien. Y ‘en a marre, par conséquent, appelle à voter non au référendum prévu le 20 mars prochain.

« Feu sur Macky », affiche Sud Quotidien, en allusion aux réactions, principalement de désapprobation, dont ce journal fait état dans ses colonnes. « L’opposition en colère, l’APR d’attaque », résume La Tribune, au sujet du clivage entre le parti au pouvoir et ses adversaires sur cette question.

Cette situation a eu des effets jusque dans la coalition regroupant le parti au pouvoir, l’Alliance pour la République (APR) et ses alliés. « Ça déménage à tous les étages » à Bennoo Bokk Yaakaar (BBY), indique ainsi walfquotidien.

« Après Imam Mbaye Niang qui a claqué hier la porte de la mouvance présidentielle, d’autres alliés se sont démarqués du chef de l’Etat en attendant de prendre des décisions plus radicales », écrit walfquotidien.

« Macky Sall a choisi d’affronter la vindicte politicarde », dénonce l’imam Mbaye Niang, député à l’Assemblée nationale, au cours d’une conférence de presse dont le quotidien L’As s’est fait l’écho. Plusieurs autres journaux signalent la décision de M. Niang de rompre avec la majorité.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15