Accueil / Education / Revue décentralisée de l’éducation L’académie de Kédougou fait de grands bonds

Revue décentralisée de l’éducation L’académie de Kédougou fait de grands bonds

L’Inspection d’Académie de Kédougou a organisé un Comité régional de Développement consacré à la présentation du rapport annuel de performances de 2017, et le Plan de Travail Annuel (PTA) 2018. La cérémonie a été présidée par monsieur Khadim Hann, gouverneur chargé du développement, avec l’accompagnement technique de l’inspecteur d’Académie de Kédougou, Mamadou Lamine Ly.

Cette activité a regroupé tous les partenaires techniques, financiers, les partenaires sociaux, bref tous les acteurs qui gravitent autour de l’école. Et la présentation a montré de grands bonds qui ont été salués par le gouverneur Hann. A l’élémentaire, la région de Kédougou obtient la première place avec un taux d’achèvement de 98,97%, qui dépasse largement la moyenne nationale qui est de 61,82%. Ceci constitue un pas déterminant dans la marche vers l’atteinte d’une éducation de base de dix ans. Le taux d’achèvement des garçons (103,81%) reste supérieur à celui des filles (93,87%). Le renforcement de la mise en œuvre des stratégies de maintien des filles constitue un défi à relever. Pour ce qui est du Taux brut de Scolarisation global, la région a enregistré pour 2017 un taux de 115,80% en faveur des garçons. Il ressort de ce taux que l’académie a enregistré un niveau de réalisation qui la place au-dessus de la moyenne nationale estimée à 87,30%. L’Inspecteur d’Académie de Kédougou, monsieur Mamadou Lamine Ly, explique : « je me réjouis de la tenue de cette revue décentralisée et de la présence de l’ensemble des familles d’acteurs. Nous avons présenté un bilan, c’est absolument normal qu’à la fin de l’année, qu’on rende compte de ces immenses ressources investies par l’Etat, par les collectivités et les partenaires. Beaucoup de ressources ont été investies dans le domaine de la qualité, de l’accès et de la gouvernance. Si nous devons tirer un bilan, nous pouvons dire effectivement qu’il y a de la satisfaction. Parce que, à l’exception de certains relatifs à l’accès et au maintien, tous les indicateurs ont évolué. Donc nous pouvons dire que de ce point de vue que nous sommes satisfaits ». Quant au gouverneur Khadim Hann, il n’a pas caché sa joie : « nous sortons de cette revue très satisfaits car les objectifs assignés ont été largement atteints, même si par endroits nous notons des disparités», a-t-il déclaré.

Papis Nimbaly BARRRO

À voir aussi

Dette de 5 milliards : La Cepes n’exclut pas de rompre son contrat avec l’État

Le privé risque de ne pas accepter les nouveaux bacheliers orientés. La conférence des établissements …

Taux de réussite, recalés… : Le Bac 2018 en chiffres

Ils sont 148.335 candidats 153.867 inscrits à s’être présentés au bac 2018, selon les données …